Projet de loi 8 : un précédent inacceptable pour les travailleurs
mercredi 1 octobre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Berthier et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture, de pêcheries et d’alimentation, André Villeneuve, dénonce le précédent que crée le projet de loi 8 des libéraux pour les droits des travailleurs québécois.

Le projet de loi libéral, qui obtient l’appui de la CAQ, interdit l’accréditation syndicale dans les entreprises agricoles de deux travailleurs et moins « de façon ordinaire et continue ». Plusieurs de ces entreprises embauchent toutefois des travailleurs temporaires par centaines. Des milliers d’entre eux verront donc leurs droits brimés par le projet de loi libéralo-caquiste.

« Nous reconnaissons la nécessité d’un régime de droit du travail particulier pour certaines entreprises agricoles, notamment pour les producteurs maraîchers et les producteurs de petits fruits dont la récolte doit se faire dans des délais très courts et pour lesquels une grève aurait des conséquences disproportionnées. Cependant, ce régime doit être équilibré. La plupart de ces fermes sont de petites entreprises familiales. La proposition du Parti libéral, en interdisant tout droit d’accréditation à certains travailleurs, représente un précédent inacceptable », a déclaré André Villeneuve.

À l’opposé, la vision du gouvernement du Parti Québécois en matière d’agriculture était particulièrement structurante; rappelons, entre autres, l’adoption de la Politique de souveraineté alimentaire, applaudie presque unanimement par le milieu agroalimentaire québécois.