Projet de loi 18 : Nathalie Normandeau fait des cadeaux aux gazières!
samedi 11 juin, 2011
Facebook
Twitter

Québec - La Loi limitant les activités pétrolières et gazières qui a été adoptée hier accorde un beau cadeau à l'industrie du gaz de schiste. « Ce projet de loi visait initialement à interdire de façon permanente toute activité pétrolière et gazière dans l'estuaire du Saint-Laurent de même que dans le fleuve et sur les îles qui s'y trouvent, ce avec quoi nous étions tout à fait d'accord. Or, la ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, en a profité pour y introduire un article qui vient prolonger de trois ans la durée de tous les permis de recherche de gaz et de pétrole en milieu terrestre au Québec, incluant ceux émis pour la recherche de gaz de schiste. Selon nous, cet article n'a aucun rapport avec l'objectif initial du projet de loi », ont affirmé Sylvain Gaudreault, député de Jonquière et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'énergie, et Scott McKay, député de L'Assomption et porte-parole de l'opposition officielle en matière de mines.

« D'une part, la ministre nous dit qu'elle prolonge la durée de ces permis puisque leurs détenteurs ne pourront plus réaliser leurs travaux exploratoires obligatoires, notamment le forage et la fracturation hydraulique, pendant l'évaluation environnementale stratégique sur les gaz de schiste. D'autre part, elle nous dit que ces travaux seront permis à la condition qu'ils soient autorisés par le comité de l'évaluation environnementale stratégique. Cependant, le projet de loi est tout à fait muet sur ce dernier aspect, ce qui est pour le moins troublant », a ajouté Scott McKay.

« La ministre Normandeau doit se brancher : soit elle permet les forages et la fracturation hydraulique, soit elle ne le permet pas. Alors qu'une gazière comme Questerre affirme sans ambages que le gouvernement du Québec n'entrave en rien ses travaux d'exploration, le projet de loi prolonge la durée de ses permis de trois ans! C'est vraiment le comble! Encore une fois, l'introduction de cet article démontre que la ministre défend d'abord et avant tout les intérêts privés dans le dossier des gaz de schiste », a souligné Sylvain Gaudreault.

Les députés ont tenté de faire entendre raison à la ministre, mais elle a refusé catégoriquement de retirer cet article problématique qui n'a nullement sa place dans ce projet de loi. « Au lieu de faire des cadeaux à l'industrie gazière, la ministre devrait être à l'écoute de la population qui réclame haut et fort un véritable moratoire sur les gaz de schiste », ont conclu les députés.