Projet de loi 11 - Le développement du Nord par les gens du Nord, grâce aux interventions du Parti Québécois
mardi 2 décembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Duplessis et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement nordique, Lorraine Richard, se réjouit que les amendements apportés par le Parti Québécois au projet de loi 11 aient fait en sorte que la Société du Plan Nord devra être plus présente au Nord du 49e parallèle, plus transparente et plus à l’écoute des populations du territoire.

« Les mieux placés pour mettre en œuvre un développement du Nord durable et responsable, et, ainsi, éviter les erreurs du passé, sont les Québécoises et les Québécois qui y habitent. Après plusieurs heures de débat en commission parlementaire, nous avons réussi à convaincre le gouvernement qu’il est essentiel que la Société du Plan Nord soit plus en symbiose avec les populations locales. Les amendements que nous avons apportés au projet de loi créant la Société s’avèrent le reflet de cette préoccupation », a déclaré Lorraine Richard.

Ces amendements sont, notamment :

  • L’obligation pour le gouvernement de nommer un président du conseil d’administration et une majorité de membres résidant sur le territoire du Plan Nord;- L’obligation pour le gouvernement de nommer des membres du conseil d’administration provenant des milieux politique, économique et social;- La mise en place de plusieurs antennes sur le territoire, pour une plus grande prise en charge du développement du Nord par les communautés nordiques;- Une définition plus précise du rôle du bureau de commercialisation, afin qu’il favorise les entreprises locales et régionales;- L’obligation pour la Société de rendre publiques ses prévisions budgétaires annuelles et, pour les filiales, de déposer des états financiers distincts, pour plus de transparence.

Le député de Marie-Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie et de ressources naturelles, Bernard Drainville, et le député de Bonaventure et porte-parole en matière de forêts, Sylvain Roy, ont également participé à la commission parlementaire. « L’exploitation des ressources naturelles sur le territoire du Plan Nord doit se faire de façon responsable et au bénéfice de l’ensemble des Québécois, plus particulièrement des gens qui y habitent », ont-ils souligné.