Projet de loi 10 - Le Parti Québécois présente ses demandes au ministre Barrette
jeudi 5 février, 2015
Facebook
Twitter

Québec – En mêlée de presse ce matin, la députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et d’accessibilité aux soins, Diane Lamarre, a dénoncé l’annulation des séances de la commission parlementaire devant faire l’étude détaillée du projet de loi 10. Elle a également présenté les exigences du Parti Québécois pour en assurer la bonification.

« Aujourd’hui, sept heures étaient prévues pour continuer le travail. Au lieu de cela, le ministre Barrette a décidé de bulldozer les discussions; c’est une réelle entorse au processus démocratique. Il n’y a aucune urgence objective d’imposer un bâillon, sauf le rêve du ministre Barrette de centraliser les décisions autour de sa personne, au lieu de placer le patient et les soins au cœur du système. Dans la vraie vie des Québécois, il y a tant d’autres priorités en santé! Le ministre semble oublier qu’il est devenu un législateur et qu’il n’est plus un négociateur », a déclaré Diane Lamarre.

Des exigences claires du Parti Québécois

« Même si l’adoption se fera par bâillon, nous allons utiliser tout le temps mis à notre disposition pour bonifier le projet de loi. Nous visons constamment une amélioration des soins et de l’accessibilité. Nous pensons aux patients, ainsi qu’à celles et à ceux qui donnent des soins dans notre système de santé. Nos priorités sont le maintien du lien avec les instances locales, la garantie de l’équilibre entre les champs de compétence "santé" et "services sociaux", notamment pour chaque duo "pdg et pdg adjoint", la préservation de l’autonomie du milieu communautaire et la transparence, entre autres celle des conseils d’administration des futurs CISSS », a ajouté Diane Lamarre.

Conformément à ces priorités, nous avons ciblé neuf articles du projet de loi que nous aimerions étudier en premier : 131, 134, 34, 22.1, 161, 29, 55, 59 et 146. Nous demandons la collaboration du ministre afin que demain, ces articles soient étudiés en priorité. Si les députés de la CAQ se laissent endormir par le ministre Barrette, leur ancien collègue, le Parti Québécois, lui, demeure la sentinelle des citoyens », a conclu la porte-parole.