Projet d'aérodrome : Jean Charest et le député Michel Matte abandonnent les citoyens de Neuville
mercredi 25 avril, 2012
Facebook
Twitter

Québec – « Les masques sont tombés : le gouvernement libéral est en faveur du projet d'aérodrome à Neuville. Le député Michel Matte aura fort à faire pour expliquer aux citoyens de Neuville la rebuffade majeure qu'il inflige à ses concitoyens, ayant été incapable de convaincre son premier ministre et ses collègues députés libéraux de voter une motion de l'Assemblée nationale qui aurait pu mettre fin au projet controversé de l'aérodrome ».

C'est ce qu'a déclaré la députée de Taschereau et porte-parole de l'opposition officielle pour la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, dénonçant le refus du gouvernement d'appuyer une motion afin d'empêcher Hydro-Québec de brancher le projet d'aérodrome.

La motion se lisait ainsi :

« Que l'Assemblée nationale ordonne à Hydro-Québec de ne pas fournir ou de livrer l'électricité à l'Aérodrome de Neuville opéré par l'entreprise Neuville Aéro. Que cette motion devienne un ordre de l'Assemblée. »

C'est à l'invitation du président-directeur général d'Hydro-Québec, Thierry Vandal, que le Parti Québécois a présenté cette motion aujourd'hui. M. Vandal a indiqué en commission parlementaire la semaine dernière qu'avec une motion de l'Assemblée nationale en main, Hydro-Québec pourrait ne pas brancher l'aérodrome, un projet rejeté par une majorité de citoyens.

« Contrairement aux affirmations du ministre de Laval-des-Rapides, Alain Paquet, la loi actuelle autorise Hydro-Québec à ne pas fournir en électricité un client ou un éventuel client. Le gouvernement libéral refuse de se servir de la loi. C'est inexplicable », a déclaré, pour sa part, le député de Marie-Victorin et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'énergie et d'affaires intergouvernementales canadiennes, Bernard Drainville.

Il a cité l'alinéa 1 de l'article 12.3 des conditions d'Hydro-Québec de service d'électricité qui stipule :

_« (…) Hydro-Québec refuse de fournir ou de livrer l'électricité ou en interrompt le service ou la livraison dans les cas suivants :

1o un organisme fédéral, provincial ou municipal ayant juridiction en la matière l'ordonne. »_

« La motion était claire : on voulait que le Parlement ordonne à Hydro-Québec de ne pas fournir l'électricité, tel que le prévoit la loi. Les libéraux ont refusé. On doit donc en conclure qu'ils sont désormais favorables au projet d'aérodrome. Encore une fois, l'intérêt privé passe avant l'intérêt collectif. C'est honteux », ont conclu Agnès Maltais et Bernard Drainville.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?