Programme d'infrastructures Québec-Municipalités - Municipalité amie des aînés - Inauguration du Parc des Aînés à Chesterville
jeudi 19 septembre, 2013
Facebook
Twitter

Chesterville – Le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, ministre des Transports et député de Jonquière, monsieur Sylvain Gaudreault, et le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, profitent de l'inauguration du Parc des Aînés pour annoncer l'aide financière de 69 680 $, accordée dans le cadre de l'appel de projets 2011-2012 à la Municipalité de Chesterville, dans la région du Centre-du-Québec. Cette aide financière, qui servira au réaménagement du terrain municipal utilisé par les aînés, provient du Programme d'infrastructures Québec-Municipalités- Municipalité amie des aînés (PIQM-MADA).

Grâce au Programme d'infrastructures Québec-Municipalités- Municipalité amie des aînés, les municipalités engagées dans la démarche MADA ont accès à des fonds visant à les soutenir dans la réalisation de petits projets d'infrastructures répondant aux besoins des personnes aînées.

« Je tiens à saluer la réalisation de ce projet pour les aînés à Chesterville. Les aînés pourront maintenant profiter pleinement de ce lieu commun et pratiquer leurs activités en toute sécurité. Je suis aussi fier de l'engagement de notre gouvernement à cette belle initiative mise de l'avant il y a quelques années et à laquelle le ministère des Affaires municipales, des régions et de l'Occupation du territoire, dont je suis responsable, est associé. Améliorer les conditions de vie de nos aînés, c'est contribuer à leur épanouissement comme individu dans la communauté. C'est assumer ensemble une responsabilité qui nous interpelle tous pour ainsi faire du Québec un endroit où il fait bon vieillir », a fait savoir le ministre Sylvain Gaudreault.

« Ce projet, comme plusieurs autres qui voient le jour dans toutes les régions du Québec, confirme la priorité qu'accorde notre gouvernement à la qualité de vie des aînés. Je tiens à saluer l'initiative de la Municipalité de Chesterville et des efforts déployés par les responsables pour la réalisation de ce projet qui permet dorénavant aux aînés de jouir d'un accès sécuritaire au terrain municipal amélioré et d'un lieu de loisir divertissant et stimulant », a ajouté le ministre Hébert.

Sommairement, le projet consiste à exécuter les travaux requis afin de réaménager le terrain municipal et de permettre aux personnes âgées d'y accéder en toute sécurité. Les principaux travaux comprennent notamment l'aménagement de sentiers pédestres et d'une place centrale avec bancs, l'ajout de mobilier urbain, d'un gazebo et d'un lampadaire, la réparation du terrain de pétanque et du stationnement, l'aménagement paysager du terrain, ainsi que divers travaux complémentaires. Ces interventions et ajouts favoriseront un fonctionnement optimal tout en permettant à tous de profiter du terrain municipal amélioré.

Le PIQM-MADA est doté d'une enveloppe annuelle de 3 M$ du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, réservée pour le financement d'infrastructures répondant aux besoins des personnes aînées. Pour les deux premières années du programme, c'est près de 90 projets issus de partout au Québec qui bénéficient de cette enveloppe accessible aux municipalités engagées dans la démarche Municipalité amie des aînés. Ces investissements s'inscrivent dans le Plan québécois des infrastructures. Le programme PIQM-MADA est aussi une action inscrite dans la politique Vieillir et vivre ensemble, chez soi, dans sa communauté, au Québec.

Forte aujourd'hui de l'adhésion de 579 municipalités ou MRC, la démarche MADA a été implantée au Québec par le Secrétariat aux aînés en 2008 et se poursuit sous la responsabilité du ministre responsable des aînés et ministre de la Santé et des Services sociaux. Cette démarche s'inspire d'une approche élaborée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), et le modèle qu'elle propose a été conçu pour permettre aux citoyens de vieillir tout en demeurant actifs au sein de leur communauté. La collaboration de l'ensemble de la collectivité constitue l'une des conditions gagnantes de la démarche, mais celle-ci ne pourrait réussir pleinement sans la participation des personnes aînées elles-mêmes et celle des organismes locaux qui les représentent. Le Québec est considéré par l'OMS comme la société la plus avancée au monde dans l'application de cette démarche fondée sur l'adaptation des politiques et des services municipaux au vieillissement de la population.