Privatisation de la fécondation in vitro - Le gouvernement libéral laisse tomber les couples infertiles
jeudi 19 novembre, 2015
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Taillon et porte-parole du Parti Québécois en matière de santé et d’accessibilité aux soins, Diane Lamarre, a dénoncé, en compagnie de la présidente de l’Association des couples infertiles du Québec, Mme Céline Braun, la privatisation de la fécondation in vitro (FIV) et tous les obstacles que doivent surmonter les couples infertiles depuis l’adoption du projet de loi 20.

« On a devant nous un gouvernement qui a fait le choix de privatiser la fécondation in vitro, donc qui prive d’accès tous les couples qui n’ont pas les moyens de payer les 5000 $ à 10 000 $ nécessaires. Ce qui n’est que mathématique pour le ministre se traduit par un véritable désespoir humain. Depuis le 10 novembre, c’est l’injustice et le chaos pour les couples infertiles », a déploré Diane Lamarre.

La députée a rapporté des cas déchirants, notamment celui d’une femme dont la grossesse ectopique a compté pour une grossesse, ce qui l’a exclue automatiquement du programme de remboursement. Pour une autre femme, les médicaments n’étaient pas disponibles en région, ce qui l’a empêchée d’avoir accès à sa prescription avant le 10 novembre, donc de poursuivre ses traitements comme prévu.

« Les choix du ministre sont inhumains. Il y a un manque flagrant de compassion au sein de ce gouvernement. Nous avons eu droit aujourd’hui à un début d’ouverture de la part du ministre, mais il a refusé de s’engager, malgré la promesse qu’il avait faite, à ce que tous les couples qui avaient entamé un cycle de FIV, dont ceux cités en exemple, puissent le poursuivre. Les couples infertiles se sentent non seulement abandonnés par le ministre, mais également méprisés et trompés », s’est désolée la députée.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?