Prévention du suicide - Nous devons tout mettre en œuvre pour réduire le nombre de suicides au Québec
mardi 2 février, 2016
Facebook
Twitter

Québec – À l’occasion de la 26e Semaine nationale de prévention du suicide, le porte-parole du Parti Québécois en matière de services sociaux, de protection de la jeunesse, de soins à domicile et de prévention, Jean-François Lisée, exprime son inquiétude quant aux conséquences de l’austérité libérale sur le soutien offert aux personnes suicidaires.

« Les effets de l’austérité libérale sont inquiétants. Les intervenants en prévention du suicide tirent la sonnette d’alarme : 15 % des appels reçus au numéro d’aide 1 866 APPELLE ne trouvent pas de réponse », a indiqué Jean?François Lisée.

« Depuis qu’ils sont au pouvoir, les libéraux ont coupé 23,7 M$ en prévention et en santé publique. À cela s’ajoutent de nombreuses mesures d’austérité touchant directement les personnes les plus vulnérables de notre société. Les besoins augmentent, et les organismes peinent à suffire à la tâche. Ils ont plus que jamais besoin du soutien du gouvernement. Et, lorsqu’il est question de garder quelqu’un en vie, on conviendra tous que ces services ne devraient pas faire l’objet d’économies de bouts de chandelles », a poursuivi le porte-parole.

« Au Québec, le suicide cause la perte de trois personnes par jour, trois personnes de trop. Grâce à la mobilisation de la société, nous avons réussi à faire des gains importants. Toutefois, les taux demeurent très élevés, particulièrement chez les personnes de 35 à 49 ans. Il est impératif de poursuivre les efforts de prévention. Tous les moyens doivent être mis en place afin que chaque Québécois sache où trouver de l’aide, et qu’il soit assuré d’en recevoir lorsqu’il en a besoin », a conclu Jean-François Lisée.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?