Premier passage officiel du ministre Alexandre Cloutier dans la région de la Côte-Nord
vendredi 12 octobre, 2012
Facebook
Twitter

Sept-Îles – De passage à Sept-Îles aujourd'hui, le ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Alexandre Cloutier, accompagné de la députée de Duplessis, Mme Lorraine Richard, rencontrera plusieurs acteurs politiques et du monde des affaires. Ces rencontres visent à tisser des liens avec les gens de la Côte-Nord et à échanger avec eux sur les priorités et les enjeux de cette région du Québec qui connaît actuellement un développement économique sans précédent.

« La Côte-Nord offre plusieurs opportunités prometteuses de développement. Les Nord-Côtiers veulent y prendre une part active, et saisir les occasions d'emplois qui promettent des défis stimulants et une rémunération compétitive. Notre gouvernement encouragera ce développement et favorisera les investissements nécessaires à la poursuite des projets de la Côte-Nord », indique le ministre Cloutier.

Le ministre rencontrera notamment les responsables des corporations de développement économique ainsi que ceux des chambres de commerce de Sept-Îles et de Port-Cartier. Il aura aussi l'occasion d'échanger avec les représentants du milieu des affaires de Havre-St-Pierre et d'autres régions. Le développement économique, le développement des infrastructures, l'exploitation des ressources naturelles et la création d'emplois sont à l'ordre du jour.

« Ce premier contact direct avec les Nord-Côtiers me permettra de m'imprégner de leurs réalités et d'être à l'écoute de leurs besoins », déclare le ministre Cloutier qui souhaite que son équipe et lui maintiennent des relations continues et privilégiées avec la députée de Duplessis et les divers acteurs de la région.

M. Cloutier confirme qu'il se rendra très prochainement dans la circonscription de René-Lévesque en compagnie de son collègue Marjolain Dufour. « Les gens de la Côte-Nord ont des attentes envers notre gouvernement et je peux vous assurer que nous serons disponibles et attentifs à leurs besoins », conclut-il.