Pratiques linguistiques au sein de l’État - Le Parti Québécois demande le dépôt d’un rapport attendu du CSLF
dimanche 3 novembre, 2019
Facebook
Twitter

Québec, le 3 novembre 2019 – Le député des Îles-de-la-Madeleine et porte-parole du Parti Québécois en matière de langue française, Joël Arseneau, demande que soit immédiatement déposé un rapport du Conseil supérieur de la langue française (CSLF) qui était attendu en septembre. Ce rapport doit dresser le portrait des pratiques linguistiques des ministères et organismes gouvernementaux. Il avait été commandé au CSLF en novembre 2018 par l’ancienne ministre responsable de la Langue française, Nathalie Roy, en réaction à la décision d’Hydro-Québec de transmettre des factures en anglais seulement aux clients qui en feraient la demande.


EN BREF

  •  Le nouveau ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barrette, doit honorer les engagements de sa prédécesseure et rendre public le rapport.
  • En réponse à nos demandes d’accès à l’information, les ministères nous renvoient au CSLF, et ce dernier reste muet; nous dénonçons ce manque de transparence.  
  • Malgré la confusion qui semble régner au sein du gouvernement, les citoyens et les élus sont en droit d’obtenir l’information sur les pratiques linguistiques de l’État.


« La langue officielle du Québec est le français, et les ministères et organismes gouvernementaux doivent faire preuve d’exemplarité en cette matière. Lorsque la situation concernant Hydro-Québec a été révélée, l’ancienne ministre responsable de la Langue française a eu raison de réclamer un rapport au CSLF à propos des pratiques linguistiques au sein de l’ensemble de l’appareil gouvernemental. Ce rapport devait être publié en septembre dernier; or, nous l’attendons toujours », a déclaré Joël Arseneau.

Le Parti Québécois a d’ailleurs adressé deux demandes d’accès à l’information en lien avec ce fameux rapport : une au ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, et l’autre au ministère de la Culture et des Communications. En vain. « Chaque fois, on m’a dirigé vers le CSLF. Et celui-ci ne donne aucune suite à mes demandes. Que cherche-t-il à cacher? Ce manque de transparence est inacceptable », a poursuivi le porte-parole.

« Visiblement, il y a de la confusion. Entre eux, les ministres devraient s’efforcer de communiquer plus efficacement! La population et les élus ont le droit d’obtenir cette information. Je réitère la demande que j’ai faite au ministre Jolin-Barrette il y a un mois, lors d’une interpellation, mais qu’il avait alors ignorée : honorez l’engagement pris par celle qui vous a précédé, et sommez le CSLF de rendre public, le plus rapidement possible, le rapport qui lui a été commandé. Vous en avez le pouvoir et le devoir », a conclu Joël Arseneau.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?