Pour prévenir et atténuer les risques d'érosion - La députée Lorraine Richard annonce le versement de 29 818,50 $ à la Ville de Port-Cartier
vendredi 7 juin, 2013
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Duplessis, Mme Lorraine Richard, est fière de remettre, au nom du ministre de la Sécurité publique, M. Stéphane Bergeron, le versement de 29 818,50 $ à la Ville de Port-Cartier. Ce montant représente le dernier versement auquel la Ville a droit en vertu du protocole d'entente signé avec le ministère de la Sécurité publique (MSP) pour la réalisation d'une analyse de solutions visant la prévention et l'atténuation des risques d'érosion.

« La réalisation de cette analyse permet aux élus municipaux d'étudier les différentes avenues afin de faire des choix éclairés à l'égard des risques sur le territoire, au bénéfice des citoyennes et des citoyens. Je tiens à souligner l'excellente collaboration de la Ville de Port-Cartier, qui a permis d'envisager un tel projet et de contribuer à agir de façon proactive en sécurité civile », a déclaré le ministre Bergeron.

« La Ville de Port-Cartier doit composer avec certains risques naturels, notamment celui de l'érosion des berges. C'est pourquoi la planification et la mise en place de solutions durables et efficientes sont primordiales afin d'assurer à la communauté un milieu de vie plus sécuritaire », a ajouté la députée de Duplessis.

Selon le protocole d'entente, le MSP s'engage à verser une aide financière égale aux coûts admissibles des activités visées dans ce protocole, moins une participation financière fixée en fonction de l'évaluation démographique. Un premier montant de 29 818,50 $ avait été versé à la Ville de Port-Cartier le 15 février 2010 pour la réalisation de l'analyse de solutions.

Rappelons que ce protocole d'entente s'inscrit dans les travaux du Cadre de prévention des principaux risques naturels, lequel a été conçu pour guider les actions gouvernementales et municipales en matière d'érosion du littoral, de glissements de terrain et d'inondations. Ce cadre vise l'implantation d'une gestion intégrée des risques et s'articule autour d'une démarche reposant sur l'analyse de risques, l'analyse de solutions et la mise en œuvre de celles-ci.