Port de Québec - Clément Laberge demande que l’aide financière du gouvernement du Québec soit conditionnelle à un BAPE
lundi 25 mai, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le candidat du Parti Québécois dans la circonscription de Jean-Talon, Clément Laberge, et la députée de Taschereau et porte-parole de l’opposition officielle pour la région de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, demandent que le financement gouvernemental de 35 M$ dédié au Port de Québec soit conditionnel à la tenue d’un BAPE.

« Le dossier du Port de Québec a pris toute la place dans les élections partielles. À la suite de la pression faite par Clément, le gouvernement du Québec a accepté de tenir un BAPE sur le projet d’agrandissement. Cependant, cette idée fut repoussée du revers de la main par le Port de Québec. Il reste au gouvernement une option, lui qui a accepté de financer à hauteur de 35 M$ le projet du Port : que cette aide financière soit conditionnelle à la tenue d’un BAPE. Jamais un gouvernement québécois n’a investi dans une installation portuaire. Accepter que le BAPE se penche sur le dossier, ce serait un geste de bonne volonté de la part du Port. S’ils souhaitent le succès du projet, et dans l’intérêt de la population, les partenaires doivent se faire confiance », a affirmé Agnès Maltais.

« Ce projet majeur affectera la qualité de vie de centaines de citoyens de Jean-Talon, mais celui-ci pourrait voir le jour sans égard à leurs questions ni à leurs préoccupations à propos de leur sécurité. Le candidat libéral, Sébastien Proulx, reconnaît le danger lié à l’augmentation de l’activité ferroviaire, mais il refuse de se prononcer sur la question. Dans ce dossier comme dans bien d’autres, il a les mains liées. Je lui demande de prendre position. Le développement du Port de Québec, on le souhaite, mais seulement après un processus crédible et indépendant de consultation des citoyens », a conclu Clément Laberge.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?