Pont Champlain - Le gouvernement libéral revient à la raison
jeudi 13 novembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Martine Ouellet, le député de Rosemont et porte-parole pour la Métropole, Jean-Francois Lisée, et le député de Verchères et porte-parole en matière d’affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Bergeron, se réjouissent du recul et du changement de cap du gouvernement libéral au sujet du maintien du nom « Champlain » pour le pont de remplacement reliant la Rive-Sud à Montréal. Ce matin, les élus ont voté unanimement en faveur d’une motion de l’opposition officielle à ce sujet.

« Grâce à notre travail, le gouvernement libéral a entendu raison, tout comme la Coalition Avenir Québec. Mais ce fut à la suite de multiples tergiversations. En effet, les deux partis ont d’abord trouvé que le changement de nom était une bonne idée. Ensuite, ils ont hésité et banalisé le débat. Finalement, ils ont admis que le nom "Champlain" doit demeurer. L’Assemblée nationale dit maintenant d’une seule voix que le pont Champlain doit garder son nom, puisque ce sera le même lien entre les deux rives. Par ailleurs, nous réitérons que le gouvernement canadien n’a aucune bonne raison de vouloir y imposer un péage. Cela irait à l’encontre de la volonté de la population et des élus de la Rive-Sud et de Montréal, et serait néfaste pour notre économie », a déclaré Martine Ouellet.

La motion, déposée par la députée de Vachon, se lit comme suit :

« Que l’Assemblée nationale demande le maintien du nom "Champlain" pour le pont de remplacement reliant la Rive-Sud à Montréal. »

« Depuis quelques semaines, nous avons assisté à une mauvaise bande dessinée des ministres Robert Poëti et Denis Lebel, les "Dupont et Dupond" du pont Champlain. Ils se sont fait compétition en matière de controverse et de ridicule. Aujourd’hui, je suppose que le premier ministre a encore rabroué un membre de son cabinet, ce qu’il fait en moyenne une fois par jour, car le ministre Robert Poëti a renoncé à son idée de consultation pour changer le nom du pont Champlain. Il était grandement temps qu’il nous écoute et reconnaisse que le nom de Samuel de Champlain doit demeurer, en raison du rôle essentiel qu’a joué ce personnage historique dans la fondation du Québec », a ajouté Jean-François Lisée.

Le gouvernement fédéral doit maintenant écouter « Dans ce dossier comme dans plusieurs autres, le gouvernement libéral peine à défendre les intérêts et la spécificité du Québec, trop souvent ignorés par Ottawa. Le ministre Lebel doit tenir compte de la voix unanime de l’Assemblée nationale exprimée aujourd’hui et de l’avis de la population, non seulement pour le nom, mais également pour la question du péage, rejeté par l’ensemble des intervenants. Et si le gouvernement fédéral continue de faire la sourde oreille, Québec doit affirmer haut et fort qu’il ne saurait être question de lui offrir notre collaboration pour la perception du péage et pour l’aménagement des approches routières en ce sens », a conclu Stéphane Bergeron.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?