Pont Champlain : à quel jeu joue Sam Hamad?
jeudi 14 juillet, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Gouin et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Nicolas Girard, se questionne sur le sérieux du ministre des Transports, Sam Hamad, dans le dossier du pont Champlain.

« Au cours des derniers mois, j’ai exigé à plusieurs occasions, en Chambre et dans les médias, que les études de préfaisabilité soient rendues publiques. À chaque fois, le ministre a affirmé que c’était impossible parce qu’elles n’étaient pas complétées. Or, le document rendu public hier par la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée date du mois de mars. Ceci démontre donc que Sam Hamad a menti, induit la Chambre en erreur et s’est fait complice du Parti conservateur durant la campagne électorale et dans les semaines suivantes en refusant de rendre publique cette étude. À quoi joue le ministre? Pourquoi a-t-il cautionné ce refus de transparence alors que le gouvernement du Québec assumait 40 % de la facture? En faisant cela, il ne protège certainement pas les Québécois comme il devrait le faire », a affirmé le député de Gouin.

« Les auteurs de l’étude de préfaisabilité dévoilée hier dans les médias évaluent que la construction d’un nouveau pont prendra au moins une décennie. Le pont actuel est dans un très mauvais état et demande des investissements énormes. Pendant ce temps, le ministre des Transports du Québec joue à cache-cache avec les Québécois et refuse d’agir », a ajouté Nicolas Girard.

« Malgré les demandes répétées de tous les intervenants du milieu, les élus, les gens d’affaires et les citoyens, le gouvernement fédéral s’entête à refuser de construire un nouveau pont. Soixante millions de véhicules circulent sur le pont Champlain chaque année. Il s’agit également d’une voie de transport fondamentale pour l’économie de la métropole. C’est pitoyable que le gouvernement fédéral soit si peu sensible à la nécessité de construire ce nouveau pont! », a ajouté le député.

Pont Mercier

L’attitude de Sam Hamad soulève également des questions dans le dossier du pont Mercier. En effet, le ministre des Transports du Québec refuse une fois de plus de rendre publics les rapports d’inspection ayant motivé les fermetures d’urgence de voies de circulation des dernières semaines, fermetures ayant causé des maux de tête importants aux automobilistes et camionneurs. Pour justifier son refus, rappelons qu’il affirmait le 30 juin dernier au quotidien The Gazette que les Québécois « ne comprendraient pas » les rapports.

« Nous espérons que le ministre Hamad aura tiré une leçon du dossier du pont Champlain et qu’il fera enfin preuve de transparence en dévoilant les rapports d’inspection du pont Mercier. Il doit faire preuve de transparence et non de paternalisme envers les Québécois », a conclu Nicolas Girard.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?