Politique économique Priorité emploi : formation professionnelle et développement nordique - Investissements de 7,6 millions de dollars à Chibougamau pour former une main-d'œuvre qualifiée dans le Nord québécois
mardi 15 octobre, 2013
Facebook
Twitter

Chibougamau – Le ministre des Finances et de l'Économie, M. Nicolas Marceau, et le député d'Ungava et adjoint parlementaire à la ministre des Ressources naturelles (volet affaires nordiques), M. Luc Ferland, sont heureux d'annoncer aujourd'hui, au nom de la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Marie Malavoy, un investissement de 7,6 millions de dollars pour permettre de réaliser des travaux d'agrandissement et de réaménagement au centre de formation professionnelle de la Baie-James ainsi que d'acquérir et d'aménager une usine-école modulaire et mobile dans le domaine du traitement de minerai à Chibougamau.

Cette annonce s'inscrit dans le cadre de la Politique économique Priorité emploi, rendue publique le 7 octobre dernier et destinée à créer des emplois dans toutes les régions du Québec, à court et moyen terme. Cette politique gouvernementale vise notamment à apporter des améliorations aux établissements de formation professionnelle et à investir dans le développement du Nord québécois.

« Les collectivités sont au cœur du développement nordique. Grâce à cet investissement dans la formation professionnelle à Chibougamau, nous appuyons des projets novateurs et répondons aux besoins et aux aspirations des populations. Notre partenaire local, la Commission scolaire de la Baie-James, pourra ainsi, dans le cadre de ses programmes d'études, diversifier le savoir-faire et les compétences disponibles et assurer une main-d'œuvre qualifiée à l'industrie. Investir dans les infrastructures publiques du Nord est un geste essentiel pour préparer l'avenir », a déclaré le ministre Marceau.

Le premier projet consiste à rendre multifonctionnels les locaux du centre de formation professionnelle de la Baie-James, situé à Chibougamau, en y aménageant un atelier additionnel de grande superficie (809 m²) qui permettra plus de polyvalence et de flexibilité. Selon les besoins de l'industrie et les demandes d'inscription, les programmes d'études Mécanique industrielle de construction et d'entretien (5260), Soudage-montage (5195), Mécanique d'engins de chantier (5331) et Charpenterie-menuiserie (5319) pourront être offerts en rotation. Précisons que l'aide de 3 millions de dollars allouée dans le cadre de la Politique économique Priorité emploi s'ajoute à une somme de 3,08 millions de dollars accordée en octobre 2012, ce qui porte à 6,08 millions de dollars l'investissement gouvernemental dans ce projet.

Le second projet, qui bénéficie d'une aide de 4,6 millions de dollars, permettra d'offrir une formation de pointe, adaptée à la réalité et aux exigences liées à l'industrie minière au Québec. Grâce à la future usine-école mobile, qui comprendra quatre roulottes, le programme d'études Conduite de machines de traitement du minerai (5274) pourra être offert directement sur les sites des projets miniers du territoire et même dans d'autres régions minières, en partenariat avec des entreprises.

« Cette annonce démontre que le gouvernement du Québec, par le développement du Nord, veut permettre aux communautés de profiter pleinement des retombées des différents projets réalisés sur leur territoire. Grâce à ces investissements majeurs, notre gouvernement rend disponible les infrastructures nécessaires pour répondre aux besoins des élèves et des entreprises. Nous contribuons à la création d'emplois et de richesse pour le Nord et tout le Québec », a ajouté M. Ferland.

Outre l'investissement gouvernemental attribué, le financement des deux projets est complété par une contribution de la Commission scolaire de la Baie-James, provenant de la mise en place de mesures d'économie d'énergie ainsi que par le remboursement partiel des taxes en vigueur.

« Je suis très fière de cette annonce, car la formation professionnelle est un atout essentiel dans le développement des compétences au Québec. Instruire et qualifier les jeunes, c'est d'abord et avant tout leur donner les outils nécessaires pour s'épanouir et exprimer leurs talents. C'est également leur offrir les moyens de prendre en charge le développement de leur communauté et son rayonnement. Les projets réalisés à Chibougamau sont très prometteurs à cet égard », a fait savoir Mme Malavoy.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?