Politique économique du gouvernement du Québec - Le gouvernement agit pour règler les problèmes de moisissures dans les écoles montréalaises
vendredi 11 octobre, 2013
Facebook
Twitter

Montréal – La ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Marie Malavoy, accompagnée du ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur et ministre responsable de la région de Montréal, M. Jean-François Lisée, a annoncé aujourd'hui une accélération des investissements dans les établissements scolaires de la région de Montréal. Ces investissements, qui totalisent 117,3 millions de dollars, incluent une enveloppe de 43,3 millions destinée à lancer une véritable offensive pour contrer la contamination par des moisissures recensée dans 16 écoles de la Commission scolaire de Montréal (voir la liste en annexe), ainsi qu'une enveloppe de 74 millions de dollars pour l'agrandissement, la rénovation et la réfection d'infrastructures éducatives de la région.

Ces montants s'inscrivent également dans la foulée des investissements de 59 millions de dollars alloués à la Commission scolaire de Montréal en 2012-2013 pour soutenir les projets de maintien d'actifs, auxquels s'ajoute une somme de 10 millions pour la reconstruction de l'école Saint-Gérard (5 M$ en maintien d'actifs et 5 M$ en ajout d'espace), pour un total de 186,3 millions de dollars. Ainsi, en tenant compte des investissements de 110,5 millions de dollars annoncés au cours des derniers mois pour la construction et l'agrandissement d'écoles, ce sont 296,8 millions qui seront investis dans le parc immobilier scolaire de la région de Montréal cette année.

« Depuis mon entrée en fonction, j'ai pu constater l'état de vétusté de certaines écoles du réseau aux prises avec des problèmes de moisissures, dont bon nombre ici à Montréal. Devant cette situation tout à fait intolérable et critique, un seul constat s'impose : il est impératif d'agir maintenant et avec force pour régler, une fois pour toutes, les cas de moisissures recensés et prévenir de nouvelles situations similaires. C'est ce que nous faisons en lançant un plan d'action sans précédent », a déclaré la ministre Malavoy.

« Les situations auxquelles certaines écoles montréalaises sont confrontées nécessitent des solutions à la fois promptes, réfléchies et intégrées. C'est ainsi que notre gouvernement a choisi d'agir en adoptant un plan proactif qui nous permettra de nous assurer que nos enfants font leurs apprentissages dans un environnement sain et sécuritaire. Aux grands maux les grands remèdes », a ajouté le ministre Lisée.

Vaste opération de détection et de prévention

En plus des investissements liés à cette offensive contre les moisissures, les ministres ont annoncé qu'une somme de 30 millions de dollars serait consacrée à mener une vaste opération de détection d'éventuels problèmes de qualité de l'air dans les établissements scolaires, et ce, dans toutes les régions du Québec. Cette opération sera pilotée par un comité formé de représentants du Ministère et du réseau scolaire.

« Il est essentiel d'avoir un portrait juste de la situation de l'ensemble du parc immobilier scolaire du Québec pour déterminer les suites à donner à ce dossier prioritaire », a soutenu la ministre.

Réno-Écoles : accélération des projets de réparation, d'amélioration et de réfection

Le plan d'action gouvernemental comprend également un important volet préventif visant à empêcher l'apparition de nouveaux problèmes de qualité de l'air. À ce propos, la ministre Malavoy a annoncé des investissements de 324,7 millions de dollars d'ici 2017 dans le cadre du plan Réno-Écoles pour accélérer les travaux de réparation, d'amélioration et de réfection des établissements scolaires, à l'échelle du Québec.

À propos du plan d'action national

Cette annonce s'inscrit dans le contexte d'un plan d'action national dévoilé à la même occasion par la ministre Malavoy. Cette démarche gouvernementale s'appuie notamment sur le plan de Réno-Écoles, assorti d'une enveloppe de 401,2 millions de dollars, qui constitue le cœur de l'une des mesures phares prévues dans la Politique économique Priorité emploi.