Plus d’argent dans vos poches. Sérieusement. Le Parti Québécois va s’attaquer aux cartels pour réduire les prix
dimanche 9 septembre, 2018
Facebook
Twitter

Le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée, accompagné des candidats Nicolas Marceau (Rousseau), Alain Therrien (Sanguinet), Sylvain Barrette (Jean-Talon), Annie Morin (Charlesbourg) et William Duquette (Vanier-Les Rivières), a annoncé des mesures concrètes afin de lutter contre les cartels et, ainsi, de faire diminuer les prix, pour remettre de l’argent dans les poches des Québécoises et des Québécois.

 

EN BREF
 

  • Le gouvernement du Parti Québécois mettra sur pied le Bureau de la protection des consommateurs du Québec (BPCQ); son premier mandat sera d’enquêter sur les prix de l’essence.
  • Une simple baisse de 2 % des prix des biens à la consommation courante représenterait des économies moyennes de 1000 $ par année pour chaque ménage.
  • Le BPCQ luttera contre les pratiques commerciales dommageables et anticoncurrentielles, et surveillera l’état de la concurrence.
  • Les résultats seront bénéfiques : davantage de concurrence sur les marchés, des prix plus bas, donc plus d’argent dans les poches des Québécois et une meilleure croissance économique.
  • Avec nous, ce sera fini, les hausses injustes du prix de l’essence à la pompe. Fini, les abus envers les consommateurs du Québec pour des produits et services essentiels!
     

« Les Québécois n’ont pas à être victimes de la mollesse du Bureau de la concurrence du Canada, qui permet à des entreprises d’augmenter abusivement les prix. Or, pour les ménages Québécois, une simple baissede 2 % des prix des biens à la consommation courante représenterait des économies d’environ 1000 $. Les exemples de collusion ou même de cartels sont nombreux; nous n’avons qu’à penser aux mystérieuses hausses des prix à la pompe le mardi, dans la grande région de Montréal, ou aux prix abusifs des vols régionaux. Il y a même eu un cartel du pain! », a fait valoir Jean‑François Lisée.

 

« Pour remédier à cette situation, nous créerons le Bureau de la protection des consommateurs du Québec. Il aura pour mandat de lutter contre les pratiques commerciales dommageables ou anticoncurrentielles des entreprises. Nous lui donnerons aussi la responsabilité de surveiller l’état de la concurrence. Son premier mandat sera d’enquêter sur les prix de l’essence », a précisé Nicolas Marceau.

 

« L’objectif, c’est de prendre en main la surveillance des marchés, pour pallier la mollesse et la lenteur légendaires du fédéral. Cela permettra d’accroître la concurrence dans l’économie du Québec. Résultats : des prix plus bas pour les consommateurs, une augmentation de leur pouvoir d’achat, donc une plus grande croissance économique », a poursuivi Alain Therrien.

 

« Ce que le Parti Québécois propose, c’est d’aller encore plus loin dans sa volonté de défendre les Québécois. De la même façon que l’a fait Lise Payette, au sein du premier gouvernement Lévesque, lorsqu’elle a piloté l’adoption initiale de la Loi sur la protection du consommateur. Nous voulons faire un pas de plus pour protéger les Québécois, leur permettre d’avoir plus d’argent dans leurs poches, tout en travaillant à stimuler l’économie », a conclu le chef du Parti Québécois.

Pour plus d'informations : https://pq.org/essence/

Pour notre fiche explicative : http://fichiers.pq.org/envoisgc/Comm/Fiche_BPCQ.pdf

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?