Plateforme du Parti Québécois : choisir de s'enrichir
dimanche 5 août, 2012
Facebook
Twitter

Montréal – La plateforme électorale du Parti Québécois se décline en trois volets : s'affirmer, s'enrichir et s'entraider. « Nous sommes fiers d'être Québécois et la fierté sert aussi à s'enrichir. La fierté, c'est le moteur du dépassement. On nous a dit que nous ne pourrions pas gérer une entreprise hydro-électrique. On nous a dit qu'on ne pouvait transporter l'électricité du nord jusqu'au sud. C'était impossible, alors on l'a fait. On nous a traités de porteurs d'eau. Aujourd'hui nous transportons des gens dans nos trains et dans nos avions. Le Plan Nord est déjà un bar ouvert. Nous n'avons plus aucun contrôle sur Hydro-Québec, dont nous sommes pourtant tous actionnaires. La propriété de nos terres agricoles est soumise à la spéculation. Comment a-t-on pu en arriver là? Je vous réponds que ça peut changer. C'est à nous de choisir » a déclaré Pauline Marois.

Le volet s'enrichir du programme du Parti Québécois propose notamment :

  • D'apporter deux changements majeurs pour augmenter les redevances sur les ressources minières :
    • Redevance minimale obligatoire de 5 % sur la valeur brute de production de matière;
    • Taxation du surprofit de 30 % (profit supérieur à un rendement de 8 %);
  • D'exiger des entreprises qu'elles réalisent de la 2e et 3e transformation lorsque possible;
  • D'adopter une charte du bois et de relancer un vaste chantier de travaux sylvicoles;
  • D'acquérir notre indépendance énergétique;
  • De déployer une stratégie énergétique basée sur la planification intégrée des ressources;
  • De diminuer notre consommation de pétrole provenant de l'étranger en électrifiant nos transports;
  • De créer un fonds de développement des technologies nécessaires à l'électrification;
  • D'investir prioritairement dans le développement du transport en commun;
  • De créer la Banque de développement économique du Québec;
  • De relancer l'investissement privé et public dans la recherche et le développement;
  • D'adopter une stratégie de développement du secteur manufacturier;
  • D'élargir le mandat de la Caisse de dépôt et placement du Québec afin qu'elle contribue davantage à notre développement économique;
  • De lutter contre les changements climatiques et de protéger notre environnement;
  • D'adopter une politique de souveraineté alimentaire et de promouvoir les produits québécois;
  • De développer nos régions en adoptant une loi sur l'occupation du territoire et la décentralisation;
  • D'affecter immédiatement toutes les sommes du Fonds des générations au paiement de la dette.