Plaques personnalisées - Trois années ont été perdues dans l’espoir de gagner des votes
mardi 3 juillet, 2018
Facebook
Twitter

 Le porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances, Nicolas Marceau, le porte-parole en matière de transports, Martin Ouellet, et l’ancien ministre des Transports du Parti Québécois, Sylvain Gaudreault, déplorent que le gouvernement libéral ait tergiversé pendant trois ans avant de permettre les plaques d’immatriculation personnalisées.

EN BREF

  • L’engagement du gouvernement du Parti Québécois concernant les plaques personnalisées devait entrer en vigueur à l’automne 2015.
  • Pourquoi les libéraux ont-ils reporté de trois ans la mise en œuvre de ce programme?
  • Le gouvernement a fait attendre les Québécoises et les Québécois dans un but strictement électoraliste. 

Ministre des Transports au sein du gouvernement du Parti Québécois, Sylvain Gaudreault se souvient : « Nous avions annoncé qu’à l’automne 2015, le Québec permettrait les plaques d’immatriculation personnalisées. Presque trois ans plus tard, après avoir hésité, tergiversé et louvoyé, les libéraux annoncent finalement que le programme sera mis en place. Étonnamment, cette annonce a lieu trois mois avant l’élection; c’est quand même incroyable! Le gouvernement doit nous expliquer pourquoi il a fait attendre aussi longtemps les Québécoises et les Québécois, si ce n’est que pour profiter du contexte préélectoral », a‑t‑il exposé.

« C’est lors de l’étude du projet de loi 150, l’omnibus financier du gouvernement, que nous avons appris que les libéraux avaient décidé de ramener cette proposition sur la table. Quelle surprise! Or, faisant volte-face, les libéraux ont tôt fait d’enlever la disposition concernant les plaques personnalisées. C’est grâce à notre vigilance qu’elle a été ramenée. Bref, le gouvernement en fera l’annonce aujourd’hui, mais les gens ne sont pas dupes : ils savent que ces trois années d’attente sont le fruit du calcul libéral », a poursuivi Nicolas Marceau.

« Bien entendu, comme l’annonce tardive des libéraux est pratiquement copiée sur celle qu’avait faite le Parti Québécois, nous l’accueillons positivement. Il y a de nombreuses années déjà que les propriétaires de véhicules réclament une telle possibilité. Il était plus que temps que le Québec emboîte le pas au reste de l’Amérique du Nord! », a conclu Martin Ouellet.

 

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?