Plan québécois des infrastructures 2013-2023: une nouvelle approche fondée sur l'honnêteté et la rigueur
jeudi 25 avril, 2013
Facebook
Twitter

Québec – Le ministre responsable de l'Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor, M. Stéphane Bédard, a dévoilé aujourd'hui le Plan québécois des infrastructures (PQI) 2013-2023. Ce plan, dont les investissements atteignent 92,3 G$, propose aux Québécois une véritable vision de planification et de gestion des infrastructures, fondée sur l'honnêteté et la rigueur.

Le gouvernement répond ainsi aux constats sévères du rapport SECOR-KPMG sur la gestion des infrastructures publiques sous l'ancien gouvernement libéral. Ce rapport indépendant a démontré que plusieurs projets avaient été délibérément sous-évalués, que d'autres avaient fait l'objet d'une annonce précipitée ou encore qu'ils avaient été réalisés en dehors du Plan québécois des infrastructures. Les résultats sont navrants : des dépassements de coûts de près de 80 %, en moyenne, pour une vingtaine de projets majeurs.

Des retombées majeures

Avec le PQI, le gouvernement s'assure de renouveler et d'améliorer les infrastructures dans tous les secteurs de la société. Parmi les principaux secteurs d'investissement en infrastructures, le gouvernement allouera notamment une somme de 31,6 G$ en transport, 19,4 G$ en santé, 14,2 G$ en éducation et en enseignement supérieur et recherche, 8,1 G$ en infrastructures municipales ainsi que 2,0 G$ en culture. Ces investissements auront des retombées économiques majeures partout sur le territoire québécois, avec près de 60 000 emplois créés ou maintenus, en moyenne, par année.

Une vision sur dix ans

Le Plan québécois des infrastructures 2013-2023 adopte un horizon de dix ans. Cela permettra entre autres de mieux prendre en considération les répercussions financières des projets majeurs qui ont une période de réalisation de plus de cinq ans. Le gouvernement pourra ainsi déterminer à l'avance les sommes qui deviendront disponibles à moyen terme pour entreprendre de nouveaux projets.

Par ailleurs, la totalité des investissements financés par le gouvernement sera intégrée au nouveau PQI. Les plans des années précédentes représentaient quant à eux environ 80 % des investissements du gouvernement. Les investissements publics dans leur ensemble seront désormais soumis au même processus rigoureux de planification et de suivi.

Trois catégories de projets

La nouvelle approche entraînera une meilleure priorisation des projets. Elle assurera le maintien du parc d'actifs dans un état optimal et sécuritaire tout en permettant un meilleur contrôle des coûts. Pour ce faire, les projets en infrastructures seront désormais classés en trois catégories : les projets à l'étude, les projets en cours de planification et les projets en cours de réalisation?. Le classement des projets sera revu chaque année afin de s'assurer de bien respecter les étapes selon le contexte et les priorités qui en découlent.

« Cette nouvelle approche rigoureuse nous permettra d'évaluer de façon prospective les besoins en fonction des priorités des Québécoises et des Québécois, de bien mesurer les coûts qui y sont associés et ainsi de faire des choix éclairés », a déclaré M. Bédard.

Enfin, soulignons que les règles de gouvernance en matière de gestion, d'approbation et de suivi des projets seront renforcées au cours de la prochaine année. Un projet de loi à cet effet sera déposé au cours de la présente session parlementaire. Celui-ci verra aussi à préciser les règles à suivre en termes de planification et de suivi. Par exemple, des plans annuels de gestion des investissements par les ministères et organismes seront dorénavant déposés à l'Assemblée nationale, au même titre que les plans annuels de gestion des dépenses. Ces plans feront état, en toute transparence, des projets en infrastructures qui seront réalisés par les ministères.

« Le PQI 2013-2023 s'inscrit dans la volonté de la population et de notre gouvernement de s'assurer d'une saine gestion des ressources publiques en poursuivant notre lutte sans merci à la collusion et à la corruption. Toute notre action s'appuie sur le principe de l'intégrité, qui est à la base de la démocratie. C'est sur ce lien de confiance entre l'État et les citoyens que nous allons construire le Québec de demain », a conclu le ministre Bédard.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?