Plan Nord 2.0 - Le vrai portrait est dans le budget : moins d’emplois, moins d’investissements, pas d’argent neuf
mercredi 8 avril, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Marie-Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie et de ressources naturelles, Bernard Drainville, ainsi que le député de Saint-Jérôme et porte-parole en matière d’économie, d’entrepreneuriat, de PME et d’exportations, Pierre Karl Péladeau, dénoncent l’absence de fondements solides du nouveau Plan Nord du gouvernement libéral.

« Ce dont les gens du Nord ont besoin, c’est d’un réel engagement politique et d’un véritable plan de développement. On souhaite tous le développement de ce territoire, mais la méthode utilisée par le gouvernement n’est pas la bonne. Malheureusement, le vrai portrait, au-delà de la stratégie politique libérale, se retrouve dans le budget du ministre des Finances du 26 mars dernier : il n’y a pas d’argent prévu pour le développement du Plan Nord; on ne trouve que des zéros pour les cinq prochaines années. Les premiers bénéficiaires d’une réelle stratégie de développement doivent être les gens du Nord. S’il y croyait tant que ça, le gouvernement investirait et concrétiserait l’engagement réel de l’État québécois », a déclaré Bernard Drainville.

image

Source : Budget 2015-2016 – Le Plan économique du Québec, page B.185.

« Le Plan Nord n’est pas une solution de relance économique à court terme, et le gouvernement libéral ne peut s’en contenter. Philippe Couillard n’a toujours présenté aucune politique économique, et il veut nous faire croire que son nouveau Plan Nord sera le sauveur de notre économie. Avec les chiffres que l’on trouve dans le budget, on reconnaît bien la méthode libérale : rien n’était attaché en 2011, et rien n’est attaché en 2015. Encore une fois, on laissera aller les minières sur le territoire sans guide, sans politique », a déploré Pierre Karl Péladeau.

Bernard Drainville a également dénoncé le lieu choisi par le gouvernement Couillard pour annoncer sa nouvelle mouture du Plan Nord. « Encore une fois, les libéraux annoncent le développement nordique dans le Sud. La dernière fois, c’était à Lévis; cette fois-ci, c’est à Montréal. Les gens du Nord méritent mieux que ça. Si le développement leur est vraiment destiné, pourquoi l’annonce a-t-elle été faite à Montréal et non sur le territoire du Plan Nord? », a-t-il conclu.