Plan marketing du Nord de Jean Charest : les employés de l'État partagent les inquiétudes du Parti Québécois
lundi 30 janvier, 2012
Facebook
Twitter

Montréal – La députée de Vachon et porte-parole de l'opposition officielle en matière de mines et de gaz de schiste, Martine Ouellet, constate que les appréhensions du Parti Québécois sur le Plan marketing du Nord de Jean Charest sont partagées par les employés de l'État, selon une information publiée par le quotidien Le Devoir, le samedi 28 janvier.

Dans un document interne, le Syndicat de la fonction publique du Québec dénonce le laxisme du gouvernement libéral qui ne fait rien pour que l'État ait les effectifs requis pour s'assurer d'un développement durable des projets qui pourraient éventuellement éclore du Plan Nord. « Tout est en place pour que le bar ouvert se maintienne et que les entreprises en profitent sans remettre aux Québécois leur juste part parce que le gouvernement Charest refuse de faire du développement économique responsable », a fustigé Martine Ouellet.

Le Parti Québécois a tenté, sans succès, de faire adopter un amendement au projet de loi 14 sur les mines afin que le gouvernement soit dans l'obligation de rendre publics, à chaque année, le tonnage extrait, les redevances perçues et la valeur nette des ressources retirées. « Le refus des libéraux et du ministre Serge Simard est inadmissible. Les Québécois ont le droit de savoir ce qui sort de leur sous-sol », a poursuivi Martine Ouellet.

Seulement trois inspecteurs miniers pour tout le Québec

Par ailleurs, la députée de Vachon corrobore l'information à l'effet que l'expertise est rarissime sur le terrain. « En commission parlementaire au printemps dernier, nous avons appris qu'il y a seulement trois inspecteurs à temps complet pour surveiller l'ensemble des mines au Québec! Avec l'étendue de notre territoire et le boom minier actuel, cette situation est risible », a-t-elle ajouté.

« Il faut impérativement renforcer l'expertise de l'État pour un développement minier durable afin de ne pas revivre une situation comme au ministère des Transports du Québec où littéralement le privé a pris les clés du ministère », a conclu Martine Ouellet.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?