Philippe Couillard doit rappeler ses ministres à l’ordre
mercredi 9 juillet, 2014
Facebook
Twitter

Québec, le 9 juillet 2014 – Le chef de l’opposition officielle et député de Chicoutimi, Stéphane Bédard, demande au premier ministre de sortir de son mutisme et de démontrer un minimum de leadership en rappelant à l’ordre ses ministres Gaétan Barrette et Yves Bolduc. Il somme Philippe Couillard de demander à son ministre de l’Éducation de rembourser dès à présent la totalité des primes reçues, soit 215 000 $, pour prendre en charge des patients qui étaient sur une liste d'attente. Le premier ministre doit aussi exiger de son ministre de la Santé qu’il s’excuse des propos inadmissibles qu’il a tenus un peu plus tôt aujourd’hui.

« Rembourser seulement une partie des primes reçues pour les patients qui n’ont pas été suivis dans le délai d’un an n’est pas suffisant. Puisque Yves Bolduc était incapable de prendre un engagement à long terme auprès des 1500 patients, le premier ministre doit demander à son ministre de remettre la somme totale des bonis obtenus. Au-delà de la légalité, c’est une question d’éthique et d’intégrité. Philippe Couillard doit dicter la règle d’éthique qui sera maintenant applicable. Il perd beaucoup de temps avec une situation qui, normalement, aurait dû être réglée dès le départ; qu’il assume donc son leadership », a déclaré Stéphane Bédard.

La députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, Diane Lamarre, rappelle pour sa part que l’objectif de ces incitatifs financiers est de permettre à des patients d’avoir accès à un médecin de famille, et ce, à long terme. « Ces primes s’ajoutent à la rémunération de médecin. On ne remet pas en question le travail accompli, nous continuons cependant à questionner la conciliation entre le nombre important de patients inscrits avec son travail exigeant de député. Maintenant qu’il ne peut plus exercer de suivi auprès de ses patients, il doit rembourser les bonis obtenus. En tant qu’élu, il est tenu de montrer l’exemple et de ne pas tirer profit à outrance des règles qu’il a lui-même mises en place », a ajouté Diane Lamarre.

Quant aux propos du ministre de la Santé, qui tente de détourner le débat de la vraie question, Stéphane Bédard demande à Philippe Couillard d’exiger des excuses de son ministre. « M. Barrette a manqué de respect envers ses collègues députés, envers Claude Castonguay et même envers les jeunes québécois, qui sont tout aussi travaillants que le trio médico-libéral qui dirige actuellement le Québec », a conclu Stéphane Bédard.