Perturbations importantes occasionnées par les travaux du REM - Le tarif pour les usagers du train de Deux-Montagnes doit être réduit
jeudi 24 mai, 2018
Facebook
Twitter

Le porte-parole de l’opposition officielle pour les dossiers touchant le REM, Alain Therrien, demande que le tarif pour les usagers du train de Deux-Montagnes soit réduit, considérant la réduction de service importante occasionnée par les travaux de construction du REM. « Les usagers perdent une partie importante de leurs services, mais doivent acquitter la même facture. C’est plutôt à la Caisse de dépôt et placement d’assumer ses responsabilités et de compenser les citoyens », a‑t‑il soutenu.

EN BREF 

  • Les usagers du train de Deux-Montagnes voient la qualité des services pour lesquels ils ont payé diminuer considérablement.

  • Le Parti Québécois demande une diminution des tarifs pour ces usagers en fonction des arrêts de service planifiés.

  • C’est à la Caisse de dépôt de payer la note, car elle est responsable du REM, le projet à l’origine des perturbations.

« Normalement, lorsqu’une compagnie diminue la qualité d’un service, elle baisse ses tarifs. Pourquoi serait-ce différent dans le cas de la ligne Deux-Montagnes, pour laquelle le temps du trajet augmentera considérablement? Dans un premier temps, une baisse de 25 % serait justifiée. Plus tard, lorsque le tunnel sera complètement fermé, cette baisse devrait atteindre 50 % pour refléter justement les inconvénients subis par les utilisateurs. Le ministre des Transports doit l’exiger, et la Caisse doit payer. C’est la moindre des choses à faire pour les dizaines de milliers de citoyens qui voient déjà leur quotidien bouleversé et qui devront composer avec des interruptions de service encore plus importantes », a déclaré Alain Therrien.

Le porte-parole estime par ailleurs que c’est à la Caisse de dépôt de payer la note. « Sans le REM, il n’y aurait pas de perturbations. Et, comme le REM est un projet de la Caisse, c’est à elle d’offrir une compensation. Cette responsabilité ne revient ni aux villes, ni à l’Autorité régionale de transport métropolitain, ni au gouvernement du Québec. Pas question cette fois que la Caisse refile la facture à un tiers avec la complicité du gouvernement! Et pour en rajouter, une hausse du tarif de 2 % a été décrétée pour juillet prochain notamment pour les usagers du train de Deux-Montagnes. On diminue le service en plus d’augmenter le tarif! Ici encore, nous croyons que la Caisse devrait prendre en charge la hausse pour les usagers de Deux-Montagnes », a-t-il poursuivi.

« Le gouvernement et la Caisse attendent-ils que les usagers brimés abandonnent le transport en commun pour se réveiller? Ou qu’ils intentent un recours collectif? S’ils croient pouvoir chambarder le quotidien de quelque 10 000 usagers du transport en commun sans conséquence, ils se trompent. La situation actuelle est de très mauvais augure pour la suite des choses, et doit être corrigée. Tôt ou tard, et qu’elles le veuillent ou non, les autorités devront payer, alors ne perdons pas de temps. Évidemment, la Caisse n’a pas l’habitude de gérer un service à la clientèle grand public. Mais, en tant que responsable du REM, dans ce cas-ci, il va falloir qu’elle se dégourdisse rapidement », a conclu Alain Therrien.