Pauvreté et exclusion sociale : le Parti Québécois exige la tenue d'une commission parlementaire
mardi 14 juin, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’emploi et de solidarité sociale, Alexandre Cloutier, réclame des engagements clairs de la ministre Julie Boulet afin qu’une commission parlementaire soit tenue dans le but de faire l’étude de la réponse gouvernementale à l’Avis du Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale sur les cibles de revenu.

« Julie Boulet doit prendre l’engagement de tenir une commission parlementaire pour faire l’étude de la réponse de son gouvernement aux 14 recommandations du Comité sur les cibles de revenu. La tenue d’un tel forum permettrait d’entendre les experts indépendants qui avaient participé à la rédaction de l’Avis en 2008 ainsi que tous les organismes qui agissent directement auprès des plus démunis de notre société. Il est important que les efforts pour respecter l’esprit de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, adoptée en 2002 par le gouvernement du Parti Québécois, puissent se poursuivre et, en ce sens, je demande à Julie Boulet de confirmer qu’un tel débat se tiendra à l’automne », a déclaré Alexandre Cloutier.

Le député de Lac-Saint-Jean a souligné que la réponse gouvernementale est arrivée avec deux ans de retard et a été déposée en catastrophe, en pleine fin de session parlementaire, ce qui est très décevant. Il affirme également que cette façon de faire ressemble étrangement à celle utilisée par le gouvernement libéral au moment du dépôt du deuxième Plan d’action gouvernemental en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale en juin 2010. « La réponse gouvernementale ressemble davantage à un faux-semblant libéral ayant pour objectif d’énumérer les gestes posés ces dix dernières années, en faisant fi des nouvelles initiatives pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Nous devons pouvoir poursuivre les débats sur ces enjeux lors d’un forum public où tous les acteurs impliqués pourront faire part de leurs réflexions », a ajouté Alexandre Cloutier.

« La réponse du gouvernement libéral aux 14 recommandations du Comité mis sur pied par le Parti Québécois en 2002 déçoit énormément les groupes de défense des droits des personnes les plus démunies de notre société. Nous demandons à la ministre de tenir sans tarder une commission parlementaire, comme le prévoit la loi », a conclu Alexandre Cloutier.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?