Pauline Marois déterminée à poursuivre l'œuvre de René Lévesque
mardi 1 novembre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – À l’occasion de la commémoration du décès de René Lévesque, la chef de l’opposition officielle et députée de Charlevoix, Pauline Marois, s’est engagée à poursuivre son œuvre.

« Ce que je retiens principalement de l’héritage que nous a légué René Lévesque, c’est l’assainissement des mœurs politiques, la défense de la langue française avec la loi 101 et la nationalisation de l’électricité, mais avant tout, son combat pour faire du Québec un pays », a déclaré Pauline Marois, en soutenant que nous devons nous inspirer du fondateur du Parti Québécois pour poursuivre notre travail.

« En 1976, la première chose que M. Lévesque voulait faire en arrivant au pouvoir, c’était de mettre fin au financement occulte des partis politiques. Il a fait adopter une loi sur le financement des partis qui a contribué à nettoyer les mœurs politiques. Il avait en horreur la corruption, le trafic d’influence et le copinage. Nous allons poursuivre son œuvre en réduisant les dons aux partis politiques à un maximum de 100 $. Il faut que le Québec redevienne un exemple d’éthique publique dans le monde, comme l’a voulu René Lévesque », a-t-elle ajouté.

« C’est sous le premier gouvernement du Parti Québécois que la Charte de la langue française a été adoptée. Nous allons continuer en adoptant une loi 101 refaite à neuf et à laquelle nous allons ajouter une charte de la laïcité et une loi instaurant la citoyenneté québécoise », a poursuivi la chef, en rappelant que le premier gouvernement du Parti Québécois avait donné beaucoup de fierté au peuple québécois et que nous allions continuer en affirmant haut et fort notre identité.

« Nous allons également poursuivre son œuvre dans le domaine des richesses naturelles en reprenant le contrôle de nos affaires. Ces richesses sont à nous, à tous les Québécois de toutes les générations. Ce sont donc les Québécois qui doivent en être les premiers bénéficiaires », a-t-elle ajouté.

« On doit se battre. C’est ce que René Lévesque nous a montré. De sa démission du Parti libéral en 1967 jusqu’à la victoire du Parti Québécois en 1976, il a surmonté bien des obstacles, il est passé à travers de nombreux revers. Bien des gens auraient abandonné. Pas lui. Il est un exemple de courage, de persévérance et de détermination. Le Québec doit retrouver sa fierté. Il faut nous battre et avancer pour cette idée de liberté qui fonde notre existence. Nous nous battrons jusqu’à atteindre notre destination : l’indépendance », a-t-elle conclu.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?