Parler de l'histoire derrière l'anniversaire!
lundi 13 novembre, 2017
Facebook
Twitter

MONTRÉAL, le 13 novembre 2017 C’est dans une ambiance des plus conviviales qu’avait lieu, le 13 novembre dernier, au siège de la Fondation Lionel-Groulx, le lancement du livre intitulé L’Autre 150e; l’histoire derrière l’anniversaire, découlant de lopération du même nom imaginée par le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée, et animée par un groupe d’historiens émérites, dont les co-directeurs de l’ouvrage, Michel Sarra-Bournet et Gilles Laporte, l’idée étant de profiter de cette année de commémoration du 150e anniversaire de la fédération canadienne pour faire la promotion de notre histoire nationale, déclinée en 150 faits et événements survenus depuis les années entourant l’entrée en vigueur de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique. Les deux co-porte-parole de L’Autre 150e, Marie Imalta Pierre Lys et Rod Le Stod étaient présents et ont participé à l’animation de la soirée.

 

Aider la Fondation Lionel-Groulx dans sa mission visant à promouvoir l’histoire

Le directeur général de la Fondation Lionel-Groulx, hôte de la soirée, Pierre Graveline, après avoir souhaité la bienvenue aux nombreuses personnes s’étant déplacées pour l’occasion, a souligné sa fierté de voir la Fondation être associée au lancement de cet ouvrage. «De par notre mission centrée sur la promotion de l’histoire, de la langue et de la culture de la nation québécoise, ce fut tout naturel pour moi de m’associer au lancement de ce livre des plus riches de par son contenu, ses images, ses souvenirs», a-t-il déclaré.

 

Une façon de pérenniser L’Autre 150e

La maison d’édition Québec Amérique, ayant noté le sérieux et la notoriété de cette opération se déployant alors essentiellement sur les réseaux sociaux, a saisi le potentiel que présentait L’Autre 150e et a exprimé le souhait de colliger les textes, images et références dans le but d’en faire la publication dans un ouvrage. «Un travail considérable a été fait pour arriver au succès que tout le monde connait aujourd’hui, et ce, grâce à des personnes non seulement motivées, mais surtout dévouées à la réussite d’un projet d’une très grande envergure», d’ajouter le représentant de la maison d’édition, Éric St-Pierre.

 

Le fruit du travail rigoureux de collaborateurs dévoués

Le député de Verchères et responsable de L’Autre 150e, monsieur Stéphane Bergeron, a ensuite remercié chaleureusement les nombreux collaborateurs associés de près ou de loin à lopération. «Nous sommes partis d’une belle idée, mais avec peu de moyens. Nous savions que nous ne pouvions faire le poids face aux ressources colossales qui seraient investies par le gouvernement fédéral pour les célébrations du 150e de la ‘‘Confédération’’ et que nous ne pouvions compter que sur une bonne dose d’huile de bras et bien de la bonne volonté. L’Autre 150e a néanmoins connu un succès incontestable que nous devons à la rigueur et au dévouement de très nombreuses personnes, auxquelles j’exprime ma plus vive gratitude. Je tiens tout particulièrement à remercier les deux co-directeurs de l’ouvrage, Michel Sarra-Bournet et Gilles Laporte, qui n’ont pas ménagé leurs efforts afin que ce livre voit le jour et qui ont eu la générosité, par ailleurs, de renoncer à toute rétribution au profit de la Fondation Lionel-Groulx», de déclarer Stéphane Bergeron.

 

Élargir la portée de L’Autre 150e

Incidemment, messieurs Sarra-Bournet et Laporte ont par la suite prononcé quelques mots. «Il faut saluer la contribution exceptionnelle de tous ces gens au succès du projet et tout particulièrement celle des personnes ayant pris part aux événements et capsules. Sans ces précieuses collaborations, nous n’aurions jamais été en mesure de livrer un produit avec un contenu d’une aussi grande qualité, que celui qui a été dévoilé tout au long de l’année et qui prend maintenant forme dans ces pages», d’affirmer monsieur Laporte. «Ce projet a permis, non seulement, de rétablir, avec objectivité, la véracité des faits et événements historiques, mais aussi et surtout, je l’espère, raviver la conscience historique et nationale des Québécoises et des Québécois au moyen de nos diverses plateformes notamment via les comptes Twitter, Facebook, Youtube ou encore le site Internet, qui demeureront en ligne après 2017. Il sera donc toujours possible de consulter les capsules», d’enchaîner Michel Sarra-Bournet.

 

Porter un regard sur le passé pour comprendre le présent et se projeter vers l’avenir

«Je souhaite d’entrée de jeu souligner le travail titanesque qui a été abattu par cette toute petite équipe. Les résultats obtenus sont jusqu’ici phénoménaux, compte tenu des très maigres ressources disponibles pour la mise en oeuvre et le déploiement de ce projet. Malgré tous les défis rencontrés, le comité a su maintenir le cap et faire montre d’une grande rigueur dans la livraison de ces 150 faits et événements, tous dévoilés en restant collé sur les faits, parfois sur un ton humoristique, mais toujours dans le but de mieux faire découvrir, connaître et apprécier notre historie nationale. Maintenant que le 150e tire à sa fin, posons-nous cette question fondamentale par rapport à notre avenir collectif: souhaitons-nous vraiment signer un autre bail de 150 ans avec le Canada?» de conclure Jean-François Lisée.