Parasuco et chiffres sur l’emploi - Le gouvernement n’a toujours aucune politique économique
vendredi 6 février, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Saint-Jérôme et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie, d’entrepreneuriat, de PME et d’exportations, Pierre Karl Péladeau, ainsi que le député de Saint-Jean et porte-parole en matière d’emploi, Dave Turcotte, déplorent la fermeture des boutiques de Parasuco, une entreprise québécoise, et, par conséquent, la perte de dizaines d’emplois.

« Après Jacob, Mexx et Smart Set, Parasuco a annoncé aujourd’hui la fermeture de ses 6 boutiques au Québec, obligeant ses travailleurs à se trouver un nouvel emploi. Le gouvernement doit réaliser, enfin, que son "effet libéral" ne donne rien; les gens continuent de perdre leur emploi au Québec », a déclaré Pierre Karl Péladeau.

Le député de Saint-Jérôme se demande si le gouvernement de Philippe Couillard réalise que son laisser-aller met à mal la santé financière des familles du Québec. « Les coupes tous azimuts du gouvernement, combinées aux pertes d’emplois massives depuis son arrivée au pouvoir, font en sorte que les familles québécoises souffrent; il y a moins de services, moins d’emplois, plus de taxes et plus d’impôts, mais les libéraux, seuls dans leur bulle, trouvent que tout va bien. Qu’ils se réveillent! », a-t-il ajouté.

« Les libéraux répètent que le budget de juin 2014 constitue leur plan pour l’emploi. Or, des hausses de taxes et des coupes dans les services ne peuvent en aucun cas être considérées comme un plan de développement de l’emploi », a poursuivi le député de Saint-Jérôme.

Encore des pertes d’emplois à temps plein

Les chiffres dévoilés ce matin par Statistique Canada montrent que le Québec a perdu d’autres emplois à temps plein, a déploré Dave Turcotte. Il demande donc au gouvernement de dévoiler son plan pour l’emploi. « Le Québec a encore perdu 4400 emplois à temps plein en janvier; que font les libéraux pour stopper cette hémorragie? », s’est-il questionné.

« Le gouvernement doit s’assurer que les travailleurs de Parasuco et les 4400 Québécois qui ont perdu leur emploi à temps plein au mois de janvier en retrouveront un », a déclaré le député de Saint-Jean, ajoutant que « des mesures d’accompagnement doivent aussi être mises en place par Emploi-Québec ».