Pandémie de COVID-19 - Interdire la circulation non essentielle : une décision difficile, mais nécessaire
samedi 28 mars, 2020
Facebook
Twitter

Québec, le 28 mars 2020 – Au nom des députés de sa formation politique, le chef parlementaire du Parti Québécois, Pascal Bérubé, donne son appui à la décision annoncée aujourd’hui par le gouvernement du Québec d’interdire toute circulation non essentielle entre les régions périphériques et les grands centres. Il lance d’ailleurs un appel à tous les citoyens du Québec : il faut respecter cette consigne importante.

EN BREF

  • Les députés du Parti Québécois appuient la décision du gouvernement d’interdire les déplacements non essentiels entre les régions périphériques et les grands centres.
  • Cette mesure vise à protéger la santé des citoyens dans les régions où il y a actuellement moins de cas de COVID-19, et où on ne dispose pas d’autant de personnel et d’équipements médicaux.
  • Il ne faut pas s’inquiéter; les déplacements essentiels demeureront permis!
  • Le gouvernement doit s’assurer que le transport aérien, maritime et ferroviaire sera maintenu, ainsi que le camionnage; les biens essentiels doivent pouvoir continuer à circuler.
  • Merci de respecter les consignes!

« L’avis de nos directeurs régionaux de santé publique est clair : la principale menace, pour les régions périphériques, provient désormais de celles plus densément peuplées, où il y a maintenant une transmission communautaire de la maladie. Dans l’intérêt des citoyens vivant plus loin des grands centres urbains, il est nécessaire d’appliquer cette nouvelle directive », a déclaré d’emblée le chef parlementaire du Parti Québécois.

Pascal Bérubé souligne qu’en matière de personnel et d’équipements médicaux, les régions périphériques ne disposent pas des mêmes ressources que Montréal et Québec. « Dans les régions comme la mienne, le Bas‑Saint-Laurent, nous devons composer au quotidien avec cette réalité; par conséquent, dans le contexte actuel, nous devons tout faire pour limiter le nombre de patients supplémentaires dans nos hôpitaux et nos cliniques. Restreindre la circulation contribuera à réduire le nombre de cas en région, donc à atteindre cet objectif », a-t-il ajouté.

Le député souhaite toutefois se faire rassurant : « Il ne faut pas s’inquiéter; les déplacements essentiels demeureront permis. Nous veillerons à ce que soient maintenus les liens aériens, maritimes, ferroviaires et routiers pour le transport des biens qui sont nécessaires et des personnes n’étant pas visées par l’interdiction. » À ce sujet, d’ailleurs, les interruptions de service annoncées récemment par certains transporteurs, dont Air Canada et Keolis, préoccupent M. Bérubé : « Nous sommes en communication constante avec le gouvernement afin que des solutions soient trouvées », assure‑t‑il.

Enfin, les députés du Parti Québécois rappellent aux citoyennes et aux citoyens que l’état de situation et les directives à jour sont disponibles à quebec.ca/coronavirus. « Merci à chacun de vous pour tous les efforts que vous faites, et pour tous les sacrifices auxquels vous consentez au nom du bien commun. Continuons à nous entraider, restons forts et unis face à l’adversité. Et, surtout, merci de respecter les consignes de la Santé publique », a conclu Pascal Bérubé.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?