Oléoduc Énergie Est - Le ministre Heurtel doit prendre ses responsabilités et faire cesser les travaux à Gros-Cacouna et à Saint-Augustin-de-Desmaures
mercredi 17 septembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement durable et d’environnement, Sylvain Gaudreault, et le député de Marie-Victorin et porte-parole en matière d’énergie et de ressources naturelles, Bernard Drainville, exhortent une nouvelle fois le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, à prendre ses responsabilités et à mettre fin aux travaux de TransCanada à Gros-Cacouna et à Saint-Augustin-de-Desmaures.

« Le ministre Heurtel émet des autorisations à la pièce, sans attendre d’avoir le portrait d’ensemble du BAPE qu’il a pourtant promis, mais qu’on attend toujours. Il a choisi de mettre en danger la pouponnière des bélugas en autorisant les travaux à Gros-Cacouna. Pire encore, il s’en remet totalement à Pêches et Océans Canada. La seule chose que le ministre a faite, c’est promettre que les travaux arrêteront au passage de bélugas », a déclaré Sylvain Gaudreault.

Le député de Marie-Victorin a rappelé quant à lui que les bénéfices du projet sont loin d’être convaincants pour les Québécois. « Ce projet d’oléoduc, dans sa forme actuelle, ne sert nullement nos intérêts. Le Québec ne doit pas devenir une autoroute pour sortir le pétrole bitumineux de l’Alberta. Les risques environnementaux, en plus de ceux liés à la sécurité, sont disproportionnés par rapport aux bénéfices économiques anticipés », a-t-il soutenu.

« Par ses réponses, le ministre Heurtel a bien démontré qu’il est incapable de faire respecter l’intégrité écologique de notre territoire. Il accepte sans broncher que nous ne soyons plus maîtres de notre développement durable et que d’autres prennent les décisions à notre place », a conclu le député de Jonquière.