Oléoduc Énergie Est de TransCanada - Un projet néfaste pour le Québec, mais soutenu par le PCC, le NPD, le PLC et le gouvernement Couillard
jeudi 13 août, 2015
Facebook
Twitter

Québec – À la suite de la publication du rapport final de la Commission de l’énergie de l’Ontario sur les impacts du projet d’oléoduc Énergie Est, le député de Marie-Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie et de ressources naturelles, Bernard Drainville, ainsi que le député de Jonquière et porte-parole en matière de développement durable et d’environnement, Sylvain Gaudreault, exhortent de nouveau le premier ministre Philippe Couillard à défendre les intérêts du Québec en s’opposant aux ambitions de TransCanada.

« Le chef du NPD fait fausse route lorsqu’il affirme que le projet Énergie Est peut être gagnant. C’est faux! Énergie Est est néfaste pour les Québécois. Le rapport de la Commission de l’énergie de l’Ontario renforce notre position : il confirme qu’il y a un déséquilibre flagrant entre les impacts économiques, modestes, et les risques environnementaux, importants », a déclaré Bernard Drainville.

« Un véritable BAPE doit être mis sur pied. Il faut que les Québécois aient un pouvoir décisionnel; nous ne pouvons nous contenter d’un simple rôle d’intervenant à l’Office national de l’énergie. L’évaluation de l’impact global du projet Énergie Est sur les changements climatiques a fait l’objet d’une motion unanime de l’Assemblée nationale. Le gouvernement ne peut donc pas en faire fi et doit modifier le mandat du BAPE. Le rapport ontarien indique aussi que tout déversement dans la rivière des Outaouais ou dans le fleuve Saint-Laurent, surtout s’il est important, doit faire l’objet d’une attention particulière sur le plan de l’approvisionnement en eau potable », a ajouté Sylvain Gaudreault.

« La Commission de l’énergie de l’Ontario corrobore également le jugement sévère rendu par la Régie de l’énergie dans son rapport sur le projet Énergie Est : sa réalisation aurait un impact négatif sur l’approvisionnement en gaz naturel et résulterait en une hausse du prix pour les consommateurs », a poursuivi Bernard Drainville.

Le Parti Québécois rappelle que l’Ontario a passé 15 mois à examiner le projet. « Du côté du gouvernement de Philippe Couillard, on n’a accordé que quatre petits mois au BAPE pour mener l’exercice. En plus, celui-ci ne disposera d’aucune étude d’impact complète du promoteur au début des audiences publiques. En appuyant le projet d’oléoduc Énergie Est, le PCC, le NPD, le PLC et le Parti libéral du Québec mettent les intérêts albertains et canadiens devant ceux des Québécois », a conclu Sylvain Gaudreault.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?