Nouvelles révélations concernant l'administration municipale à Laval : le ministre Lessard doit agir
lundi 4 juillet, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Troublé par les informations publiées ce matin dans le quotidien Le Devoir concernant l’administration lavalloise dirigée par Gilles Vaillancourt, le député de Blainville et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires municipales, Daniel Ratthé, espère que cette fois-ci, le ministre des Affaires municipales, Laurent Lessard, prendra la chose suffisamment au sérieux et agira en conséquence.

« Les Québécois n’acceptent pas l’impunité actuelle. Ils veulent du changement et réclament que soient sanctionnés ceux qui ne respectent pas les lois. Ils veulent une commission d’enquête publique et ils ont raison; ce n’est pas en jouant à l’autruche, comme le fait le gouvernement libéral, qu’ils obtiendront satisfaction. Le ministre Laurent Lessard doit enfin agir », a déclaré Daniel Ratthé, rappelant avoir questionné, à de multiples reprises à l’Assemblée nationale depuis un an, le gouvernement libéral sur l’administration municipale à Laval.

Il reproche au gouvernement libéral de faire du deux poids deux mesures à l’endroit de certaines administrations municipales. « Dans le cas de Mascouche, le ministre des Affaires municipales n’a eu aucune gêne l’hiver dernier pour demander au maire de réfléchir à son avenir. Pourquoi n’en fait-il pas autant avec le maire de Laval, où les informations troublantes le concernant se multiplient? », se questionne M. Ratthé.

À cette information dévoilée aujourd’hui à propos du financement politique par des fonds publics s’ajoutent le scandale des milieux humides, de même que la concentration des contrats de génie accordés aux mêmes firmes et à la présumée tentative de corruption dévoilée par le député libéral de Vimont, Vincent Auclair, et l’ancien ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Serge Ménard.

« Laurent Lessard doit démontrer que le gouvernement libéral veut de la probité dans le monde municipal, et ce, même si le Parti libéral a besoin de Gilles Vaillancourt pour les élections, comme l’affirmait l’ancien ministre Thomas Mulcair. La parole ne suffit plus, il faut des gestes », a conclu Daniel Ratthé.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?