Motion de censure - Les libéraux persistent à trahir les familles québécoises
jeudi 27 novembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Chicoutimi et chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, et le député de Terrebonne et porte-parole en matière de famille, Mathieu Traversy, exigent du premier ministre qu’il recule à propos de la modulation des tarifs des services de garde, une mesure qui vient briser une autre de ses promesses électorales et que dénoncent les familles du Québec.

« Le premier ministre s'est fait élire en promettant d’annuler la hausse de 2 $ du tarif des services de garde, qui avait été annoncée avant les élections : première promesse brisée. Ensuite, il connaissait la situation réelle des finances publiques au moment où il a confié à la ministre le soin de développer le réseau et d’empêcher un choc tarifaire; il a donc renié une deuxième fois sa parole. Les Québécois n’ont pas voté pour ça; le gouvernement a délibérément brisé le lien de confiance avec la population », a déclaré Stéphane Bédard.

S’ajoute à cela l’arrêt du développement des places en service de garde, tel que l’a confirmé, en douce, le gouvernement libéral dans un communiqué, le 20 novembre.

« Cette autre trahison déçoit grandement les familles et inquiète les parents qui cherchent une place en service de garde pour leur tout-petit. Au lieu de remplir son engagement et de développer les places en CPE, le gouvernement freine la quasi-majorité des projets et ouvre toute grande la porte aux garderies privées non subventionnées », a ajouté Mathieu Traversy.

« Les députés libéraux ont eu l’occasion, aujourd’hui, de porter la voix des familles de leur circonscription. Ils ont toutefois voté pour soutenir le gouvernement, malgré le fait qu’il ait trahi les familles en reniant la promesse électorale qu’il leur avait faite. Ce sera à eux d’aller expliquer aux parents leur décision de cautionner le bris de promesse de leur premier ministre », a conclu le chef de l’opposition officielle.