Mise à jour économique fédérale - Deux mondes qui s'éloignent
jeudi 13 novembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Rousseau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances, Nicolas Marceau, déplore que la gestion du gouvernement libéral ait isolé le Québec en ralentissant l’économie et en créant un climat d’incertitude dommageable pour l’emploi et le développement régional, alors que le gouvernement fédéral, lui, continue d’engranger des surplus.

« Nous sommes dans deux mondes complètement différents. D’un côté, il y a la situation dans laquelle le gouvernement libéral nous a placés : baisse de croissance au Québec, baisse des emplois, coupes importantes, nouvelle ronde de hausses des taxes et de l’impôt. Pendant ce temps, à Ottawa, on note une augmentation de la croissance, du nombre d’emplois, ainsi que des surplus budgétaires malgré les baisses d’impôt », a déclaré Nicolas Marceau.

Entre le mois de mars et aujourd’hui, 17 milliards en surplus se sont ajoutés aux prévisions fédérales, alors que le gouvernement de Stephen Harper s’apprête à couper 10 milliards dans les transferts fédéraux au Québec pour la santé. « Le ministre des Finances ne doit pas en croire ses yeux, lui qui niait l’existence du déséquilibre fiscal. Plutôt que de penser à augmenter encore les taxes et les tarifs, il devrait exiger l’annulation des compressions d’Ottawa en santé, le fédéral nageant dans les surplus », a poursuivi le député de Rousseau.

Nicolas Marceau souligne également que pendant qu’il s’est perdu 82 000 emplois à temps plein au Québec, il s’en est ajouté 131 000 dans le reste du Canada. « Le gouvernement libéral de Philippe Couillard a battu un record de médiocrité vieux de 23 ans concernant les pertes d’emplois, record d’ailleurs établi par son parti. L’effet libéral ne signifie en fin de compte que le démantèlement des outils régionaux de développement et des pertes d’emplois records. Lorsqu’il prétend qu’il n’y aura pas de plan de relance de l’emploi, le ministre des Finances se fait rabrouer par son premier ministre. Or, ce que la mise à jour économique nous montre aujourd’hui, c’est qu’il faut que le gouvernement libéral se ressaisisse et qu’il dépose rapidement un plan de développement économique », a-t-il conclu.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?