Marsoui - Deuxième phase de travaux d'empierrement de la route 132
mercredi 16 octobre, 2013
Facebook
Twitter

Marsoui – Le ministre délégué aux Régions et ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, M. Gaétan Lelièvre, est heureux d'annoncer, au nom du ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, M. Sylvain Gaudreault, une seconde phase de travaux d'empierrement sur la route 132, à Marsoui. « Ces travaux se veulent la poursuite de la sécurisation d'un tronçon historiquement très sollicité de la route 132, principalement en période hivernale et lors de tempêtes ou de grandes marées », a indiqué M. Lelièvre.

Ces travaux consistent en un renforcement de la structure de la chaussée de la route 132 sur 5,5 km, comportant le rehaussement de la route sur 3,6 km. Ce projet, évalué à moins de 5 millions de dollars, vise notamment une intégration harmonieuse des travaux d'empierrement réalisés au cours des deux dernières années. « Je suis persuadé que cette seconde phase atténuera les impacts visuels des travaux déjà réalisés en plus d'améliorer la route 132 à cet endroit. Ce projet tiendra également compte des attentes du milieu et des particularités régionales du côté nord de la Gaspésie », a avancé le ministre Lelièvre.

De plus, aux cours des dernières années, la région de la Gaspésie, particulièrement le secteur du côté nord, a été fortement affectée par des tempêtes et des grandes marées qui ont entraîné une augmentation de l'érosion des berges. Le ministère des Transports mettra donc en place un site d'observation de l'érosion des berges. « Le site d'observation permettra autant aux résidants de la région qu'aux touristes d'en apprendre davantage sur ce phénomène qui touche de façon importante la région de la Gaspésie et ne cesse de s'amplifier », a ajouté le ministre Lelièvre.

« Ce projet permettra de conserver les bénéfices de l'intervention déjà réalisée et d'assurer le maintien du lien unique avec le côté nord de la Gaspésie ainsi que l'intégrité de la route à long terme. Je suis particulièrement fier de ce projet qui, en plus d'améliorer la sécurité des usagers et d'assurer la fluidité de la circulation, intègre une dimension touristique et éducative », a conclu le ministre Gaudreault.