Marche pour l'indépendance : Pauline Marois dénonce les manoeuvres d'Ottawa contre le Québec
samedi 29 octobre, 2011
Facebook
Twitter

Montréal – Participant, à Montréal, à la marche pour l’indépendance avec plus d’une dizaine de ses députés, la chef de l’opposition officielle et députée de Charlevoix, Pauline Marois, a vivement dénoncé les récentes manœuvres des conservateurs de Stephen Harper contre le Québec. « Si je participe à la marche aujourd’hui c’est parce que je suis convaincue que le Québec doit devenir un pays et chaque jour quand je vois les conservateurs poser des gestes pour affaiblir le Québec, ma conviction redouble ».

« Depuis l’élection du 2 mai, les gestes pour affaiblir le Québec se sont multipliés. Quand je vois le Québec être exclu des contrats de la stratégie navale pour favoriser Vancouver et Halifax, quand je vois la nomination d’un vérificateur général et de juges unilingues anglophones, quand je vois diminuer le poids du Québec à la Chambre des communes, je sais pourquoi je marche aujourd’hui pour l’indépendance du Québec », a déclaré Pauline Marois.

D’autres gestes posés par Stephen Harper indignent également la chef de l’opposition officielle. « L’abolition du registre des armes à feu est un autre exemple de l’intransigeance des conservateurs qui viennent de servir une fin de non-recevoir au Québec. Non seulement Ottawa veut abolir le registre des armes à feu, il veut aussi détruire les données de sorte que le Québec ne puisse constituer son propre registre, et ce, malgré l’unanimité de l’Assemblée nationale », a-t-elle ajouté, en rappelant que les Québécois ont payé pour la mise en place du registre.

Le projet de loi C-10 est un autre geste des conservateurs de Stephen Harper qui va à l’encontre des valeurs des Québécois. « La stratégie conservatrice à l’égard de la justice s’inspire des pires pratiques de la droite américaine. L’idéologie fédérale rejette carrément le modèle québécois de justice pour les adolescents qui fait que le Québec affiche l’un des plus bas taux de criminalité en Amérique. Ottawa vient noyer certaines bonnes mesures en tentant d’en faire avaler d’autres qui vont totalement à l’encontre de nos valeurs et des consensus de l’Assemblée nationale », s’est indignée la chef du Parti Québécois.

Pauline Marois dénonce également les mesures conservatrices annoncées pour affirmer l’identité canadienne. « En ajoutant le mot “royale” à la marine et à l’aviation, en remplaçant des œuvres de Pellan par la photo de la reine, en commémorant la guerre de 1812 et surtout en rendant passible de deux ans de prison quelqu’un qui s’objectera à ce que flotte le drapeau canadien, le gouvernement Harper vient heurter de plein fouet les valeurs québécoises. C’est carrément inacceptable », a souligné la chef de l’opposition officielle.

« Les Québécois ne peuvent compter que sur le Parti Québécois pour les défendre contre les conservateurs de Stephen Harper. Jean Charest a renoncé depuis longtemps à se tenir debout pour défendre les intérêts du Québec, François Legault promet de ne pas se battre contre le fédéral et le NPD est resté complètement muet depuis six mois pour défendre les Québécois face à ces manœuvres conservatrices contre le Québec », a conclu Pauline Marois, en ajoutant que le Parti Québécois sera toujours là pour défendre la population face à l’intransigeance d’Ottawa.