Manque de transparence au MSSS - Encore une fois, le ministre Barrette bafoue le droit d’accès à l’information
mardi 18 août, 2015
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et d’accessibilité aux soins, Diane Lamarre, dénonce une fois de plus le contrôle de l’information exercé par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) depuis l’adoption du projet de loi 10, sous bâillon, en février dernier.

« Les données en ligne sur l’état des salles d’urgence dans deux régions, Laval et Montérégie, sont disparues avec la fusion forcée des établissements du réseau de la santé par le ministre Barrette. Voilà un autre exemple éloquent du manque de transparence du gouvernement libéral », a dénoncé Diane Lamarre.

En effet, à la suite de la réforme des structures du ministre Barrette, le site Web informa.msss.gouv.qc.ca, qui permettait jusqu’à tout récemment aux citoyens d’avoir accès à de l’information mise à jour quotidiennement, dont le taux d’occupation des salles d’urgence, a cessé d’être alimenté par plusieurs établissements de santé. « Il est inadmissible que les citoyens ne puissent plus avoir accès à ces renseignements », a ajouté la députée.

Pourtant, dans son document intitulé Orientations gouvernementales pour un gouvernement plus transparent, le gouvernement libéral prétend vouloir faire de la diffusion proactive l’un des aspects les plus importants de la réforme de la loi sur l’accès à l’information.

« Les actions du gouvernement sont totalement contraires à ses promesses. Il fait disparaître les indicateurs de performance et de non-performance du système de santé. En agissant ainsi, le ministre Barrette cache l’information qu’il utilisait lui-même, lorsqu’il était à la FMSQ, pour dénoncer les failles du système », a renchéri Diane Lamarre.

Fermeture de la bibliothèque du ministère de la Santé

À cette aberration en matière d’accès à l’information s’en ajoute une autre : on apprend que le gouvernement choisit délibérément de fermer la bibliothèque du ministère de la Santé et des Services sociaux en septembre prochain. La raison? Le poids des documents, qui rendrait nécessaires, semble-t-il, des travaux de structure. « À l’ère de la numérisation, cela ressemble plus à un faux prétexte. Nous dénonçons vivement cette décision, qui prive les experts d’outils leur permettant d’analyser notre système et de mieux protéger la population. Nous demandons au gouvernement Couillard de reculer. Il doit arrêter de priver les Québécois d’une information essentielle et de copier les stratégies conservatrices de Stephen Harper en matière d’accès à l’information », a conclu la députée.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?