Mandat confié à Jean Pronovost : « Pourquoi le ministre Pierre Paradis ne rencontre-t-il pas les gens lui-même? » demande André Villeneuve
vendredi 13 février, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Berthier et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture, André Villeneuve, se désole que le ministre Pierre Paradis n’aille pas lui-même à la rencontre de la relève agricole du Québec. Le ministre a en effet confié ce mandat à l’ancien président de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois, Jean Pronovost. Or, en refusant de s’occuper de cet enjeu personnellement, il se déleste de ses responsabilités.

« Le ministre refuse de faire le travail. Ayant moi-même rencontré beaucoup de représentants du milieu agricole au cours de la dernière année, j’ai pu constater que Pierre Paradis évite soigneusement de faire de même. Le mandat confié à Jean Pronovost n’est pas une consultation élargie ou une commission d’enquête; on lui demande seulement d’aller écouter ce que la relève a à dire. Qu’est-ce qui empêche le ministre de rencontrer lui-même ces gens? », s’est demandé André Villeneuve.

Rappelons que le projet de loi sur le contrôle des effectifs, adopté en décembre dernier, devait mettre un frein aux contrats de services. Malheureusement, les cas se multiplient : pensons seulement aux contrats accordés à André Dicaire au ministère du Conseil exécutif, ou à François Garneau, qui doit trouver où effectuer des coupes au ministère de la Culture et des Communications. S’ajoute à cela l’annonce d’aujourd’hui : Pierre Paradis fera appel à Jean Pronovost pour faire son travail de ministre à sa place. « Alors que le ministre restera dans son bureau, combien coûtera aux Québécois le mandat qu’il confie à Jean Pronovost? », a conclu André Villeneuve.