Maka Kotto désigne un premier élément du patrimoine immatériel québécois : le katajjaniq
mardi 28 janvier, 2014
Facebook
Twitter

Montréal – Le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, et la ministre déléguée aux Affaires autochtones, Élizabeth Larouche, annoncent la désignation du katajjaniq, ou pratique du chant de gorge inuit, en tant qu'élément du patrimoine immatériel, en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Il s'agit du premier élément du patrimoine immatériel à être désigné depuis l'entrée en vigueur de la Loi.

« Nous procédons aujourd'hui à la première désignation d'un élément du patrimoine immatériel, celle du katajjaniq. Cette tradition inuite est encore bien vivante aujourd'hui. En désignant le chant de gorge, nous souhaitons aussi rendre hommage à toute la nation inuite et à sa culture unique et immémoriale », a déclaré le ministre Kotto.

« Chez la nation inuite, les aînés protègent et perpétuent l'expérience culturelle. Avec toute leur sagesse, ces aînés assurent la transmission des valeurs traditionnelles de leur peuple aux générations plus jeunes. Les chants de gorge en sont un exemple probant. Ils sont devenus, au fil du temps, un repère identitaire pour les Nunavimmiuts », a ajouté la ministre déléguée Élizabeth Larouche.

Le chant de gorge est un jeu traditionnel pratiqué dans l'ensemble des quatorze communautés inuites du Québec. Cette pratique ludique témoigne d'une longue tradition orale des femmes du Nunavik. De génération en génération, elles se sont transmis des connaissances sur la nature et l'environnement et des savoir-faire techniques associés aux chants de gorge. Pour le Nunavik cette pratique traditionnelle constitue une composante de son patrimoine culturel et a une valeur hautement symbolique.

Cette désignation vient confirmer l'intérêt des Québécoises et des Québécois pour cette forme d'expression rare, voire unique. Elle vient mettre en valeur la richesse et la pluralité de l'identité québécoise et est une source de fierté pour les Inuits.

Charlie Arngak, président de l'Institut culturel Avataq, s'est d'ailleurs dit honoré du fait que le chant de gorge soit le premier élément désigné du patrimoine immatériel du Québec et considère cet événement comme un pas vers l'inclusion des peuples autochtones dans la définition de l'identité québécoise.

Le patrimoine immatériel est constitué d'éléments vivants qui peuvent se transmettre par des porteurs de traditions, de génération en génération. Il s'agit de savoir-faire, de connaissances, d'expressions, de pratiques ou de représentations.

De l'information additionnelle concernant le katajjaniq ainsi que tous les éléments patrimoniaux inscrits au Registre du patrimoine culturel du Québec sont disponibles sur le site du Répertoire du patrimoine culturel du Québec (RPCQ), au www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca.

De nouveaux outils de diffusion du patrimoine culturel du Québec

De nouveaux outils de diffusion du patrimoine culturel s'ajoutent au RPCQ, permettant de découvrir toute sa richesse et sa diversité, en le rendant accessible à tous. En effet, une partie du contenu du RPCQ se trouve maintenant sur le portail des données ouvertes du gouvernement du Québec, au www.données.gouv.qc.ca, ainsi que sur le réseau social Pinterest, sous forme d'expositions virtuelles, au www.pinterest.com/rpcq.

Une formation en ligne est également offerte, à l'adresse www.formation-patrimoine.mcc.gouv.qc.ca. Composée de capsules vidéo et d'activités d'apprentissage, elle présente les notions de base de la Loi sur le patrimoine culturel et explique les rôles et les responsabilités de chacun pour favoriser la connaissance, la protection, la mise en valeur et la transmission du patrimoine culturel.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?