Maisons de naissance : le ministre de la Santé doit accélérer le développement des maisons de naissance au Québec
jeudi 5 mai, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Ce matin à l’Assemblée nationale, la députée de Taschereau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, Agnès Maltais, a déposé une pétition signée par 7331 Québécois réclamant un meilleur accès aux différents lieux de naissance, notamment les maisons de naissance.

« Alors que plusieurs futures mères n’ont pas accès à un suivi de grossesse adéquat, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, tarde à accélérer le développement des maisons de naissance et des services de sages-femmes au Québec. Pourtant, les besoins sont pressants et les sages-femmes sont disponibles. Le ministre a le devoir d’agir maintenant », a déclaré la députée de Taschereau.

« Depuis le dépôt de la politique de périnatalité, le développement des maisons de naissance se fait au ralenti. Il y a trois ans, le gouvernement Charest s’engageait à ce que 10 % des accouchements au Québec soient réalisés par des sages-femmes, et ce, sur une période de dix ans. Or, actuellement, c’est à peine 2 %. Depuis le dépôt de la politique de périnatalité, seulement deux nouvelles maisons de naissance ont vu le jour, ce qui est totalement insuffisant », a dénoncé Agnès Maltais.

Une victoire pour les sages-femmes

Le ministère de la Santé et des Services sociaux refusait de financer à 100 % les projets de nouvelles maisons de naissance, ce qui avait pour effet de ralentir le développement. D’ailleurs, le 13 avril dernier, la députée de Taschereau a demandé au ministre une modification du mode de financement. Ce matin, en réponse à une question de la chef de l’opposition officielle, le ministre de la Santé s’est rendu aux arguments de l’opposition en annonçant le financement à 100 % des projets de nouvelles maisons de naissance.

« Nous accueillons positivement l’engagement du ministre de la Santé de financer à 100 % les projets de nouvelles maisons de naissance. Je souhaite seulement que le ministre réalisera vraiment sa promesse. Nous avons fraîchement en mémoire une annonce du ministre concernant la gratuité, dans les hôpitaux, des injections du Lucentis, médicament nécessaire pour lutter contre la dégénérescence maculaire humide. Or, la gratuité promise par le ministre dans ce dossier se fait toujours attendre. Souhaitons que le financement des maisons de naissance ne subira pas le même sort », a conclu Agnès Maltais.