Maintien du Comité national d'éthique sur le vieillissement : la ministre Blais veut induire les aînés en erreur en s'appropriant cette décision
vendredi 20 mai, 2011
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Crémazie et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’aînés, Lisette Lapointe, déplore vivement l’attitude de la ministre des Aînés, Marguerite Blais, qui laisse entendre que c’est grâce à elle si le Comité national d’éthique sur le vieillissement sera maintenu.

Devant le refus obstiné du gouvernement de maintenir le Conseil des aînés, la députée de Crémazie a proposé à la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, le maintien du Comité national d'éthique sur le vieillissement. Ce comité est formé de personnalités exceptionnelles, toutes des bénévoles. La ministre Courchesne a accueilli favorablement cette proposition et un amendement à l'effet de maintenir le Comité national d'éthique sur le vieillissement a donc été adopté hier matin en commission parlementaire.

« Ça fait des semaines que nous insistons, appuyés par les grandes associations d’aînés au Québec, en faveur de la survie du Conseil des aînés. Pendant tout ce temps, jamais la ministre Blais n’est intervenue et n’a voulu entendre ce vibrant plaidoyer. La ministre Blais devrait avoir un peu d’honneur et reconnaitre que la décision de maintenir, au minimum, le Comité national d’éthique sur le vieillissement n’est pas le fruit de son travail », a déclaré Lisette Lapointe.

Par ailleurs, la députée de Crémazie tient à remercier toutes les personnes, employés et bénévoles, qui, au cours des dernières années, se sont dévouées et ont mis leur expertise et leur talent au service de la société québécoise pour le mieux-être des aînés.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?