Lutter contre la fraude dans la construction : le Parti Québécois réclame l'adoption d'un autre projet de loi avant la fin de la session parlementaire
mercredi 16 mai, 2012
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Gouin et porte-parole de l'opposition officielle en matière de transports, Nicolas Girard, s'étonne que, malgré l'adoption de deux lois (la loi 73 en 2009 et la loi 35 en 2011), des compagnies liées au milieu de la construction, dont les dirigeants plaident coupables selon des lois criminelles, obtiennent encore de lucratifs contrats de l'État québécois.

La semaine dernière, pressés de questions par le Parti Québécois à l'Assemblée nationale, deux ministres du gouvernement Charest, les ministres du Travail et des Transports, Lise Thériault et Pierre Moreau, ont tour à tour indiqué que la loi pourrait effectivement devoir être revue compte tenu de l'existence d'une brèche. Cette semaine, le gouvernement adopte un nouveau discours et soutient que tout est parfait.

« Malgré la démonstration faite et malgré l'aveu de deux ministres la semaine dernière, on nous dit aujourd'hui qu'on va laisser ça de même. C'est un non-sens! Le gouvernement libéral ne veut plus barrer la route aux fraudeurs. Pourquoi? Qu'est-ce qui s'est passé en fin de semaine pour que le gouvernement change d'avis? Le gouvernement Charest a reçu le téléphone de qui pour faire un virage aussi spectaculaire? », se questionne le député Nicolas Girard.

Pour le Parti Québécois, la loi doit absolument être modifiée avant l'ajournement des travaux parlementaires en juin prochain. Il offre sa collaboration. « Par le biais de voiles corporatifs, on contourne la loi. Le gouvernement le sait et ne veut rien faire. Il nous reste quatre semaines pour colmater la loi. La ministre Thériault doit nous présenter un autre projet de loi pour empêcher que des fraudeurs obtiennent encore des millions de dollars de contrats du ministère des Transports. Si elle ne le fait pas, nous devrons conclure que le gouvernement cherche à protéger du monde », a conclu Nicolas Girard