Lutte contre le tabagisme - Le gouvernement libéral refuse d’étudier son propre projet de loi
mercredi 20 mai, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Rosemont et porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux, Jean-François Lisée, se désole du refus du gouvernement de procéder à l’étude du projet de loi no 44, Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme, qu’il a lui-même déposé.

« Je suis très déçu que le gouvernement libéral ait refusé d’adopter notre motion, déposée ce matin en collaboration avec les autres partis, demandant au gouvernement d’annoncer la tenue des auditions en commission parlementaire concernant cet important projet de loi », a déclaré Jean-François Lisée.

Une lettre signée par plusieurs associations et groupes, qui demandent que soit étudié et adopté rapidement le projet de loi no 44, a été envoyée au gouvernement. Parmi les signataires, on compte la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, l’Association pulmonaire du Québec, l’Association pour les droits des non-fumeurs, le Réseau du sport étudiant du Québec, le Conseil québécois sur le tabac et la santé, la Société canadienne du cancer, ainsi que la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. « Leur message est clair et appelle à l’action : tant qu’on ne resserrera pas la loi, chaque semaine, 250 nouveaux jeunes s’initieront au tabac », a ajouté le député.

« Les délais s’étirent tellement que ce sont les groupes eux-mêmes qui réclament les auditions. Tous affirment être prêts à intervenir, prêts à venir en commission parlementaire. Il ne manque que l’appel du gouvernement. Actuellement, nous perdons du temps précieux; deux semaines se sont écoulées depuis que nous avons demandé la tenue des auditions. Qu’est-ce qui embête le gouvernement? Est-il l’objet de pressions de la part de l’industrie du tabac? Y a-t-il des réticences au sein du caucus libéral, notamment dans le contexte des élections partielles dans Jean-Talon et Chauveau? Le gouvernement doit bouger, répondre aux questions que son hésitation soulève. Nous devons commencer le travail dès maintenant, avant l’ajournement des travaux parlementaires pour l’été », a conclu Jean-François Lisée.

Le texte de la motion rejetée par le gouvernement se lit comme suit :

« Que l’Assemblée nationale demande au gouvernement d’appeler dès maintenant les consultations sur le projet de loi n° 44, Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme, afin d’empêcher que 250 nouveaux jeunes s’initient au tabac chaque semaine au cours de l’été qui débute;

« Qu’elle rappelle la disponibilité depuis le jour de la présentation du projet de loi, à la fois des groupes de l’opposition, de la Commission de la santé et des services sociaux et des autres groupes concernés pour tenir les consultations particulières avant l’ajournement des travaux de l’Assemblée nationale en juin prochain. »