Lutte contre la corruption : L'Escouade de protection de l'intégrité municipale de la Ville de Montréal intégrée à l'Unité permanente anticorruption
mardi 10 décembre, 2013
Facebook
Twitter

Québec – Le ministre de la Sécurité publique, M. Stéphane Bergeron, et le maire de Montréal, M. Denis Coderre, accompagnés du ministre responsable de la région de Montréal, M. Jean-François Lisée ont annoncé aujourd'hui que l' Escouade de protection de l'intégrité municipale de la Ville de Montréal, communément appelée EPIM, sera intégrée à l'Unité permanente anticorruption (UPAC).

« Pour notre gouvernement, la lutte contre la corruption est une priorité de tous les instants. De nombreuses lois ont été adoptées et de nouveaux pouvoirs ont été accordés à l'UPAC. Aujourd'hui, nous posons un nouveau geste, qui répond aux préoccupations et à la volonté que le maire de Montréal a exprimées dès son élection, par l'intégration de l'EPIM, qui est actuellement sous la responsabilité du Service de police de la Ville de Montréal, à l'UPAC », a déclaré le ministre Bergeron.

Ainsi, les 20 ressources de l'EPIM, dont 15 disposent de pouvoirs d'enquête sur tout le territoire de Montréal seront intégrées à l'UPAC. Cette intégration limitera les chevauchements dans le traitement de certains dossiers et créera également une distance appréciable entre l'EPIM et les autorités de la Ville de Montréal.

« L'annonce d'aujourd'hui démontre hors de tout doute que la lutte contre la corruption, la collusion et la malversation est une priorité de mon Administration. Il est important que l'EPIM se joigne à l'UPAC afin que toutes les forces d'enquête et de vérification travaillent de façon coordonnée. Les Montréalais souhaitent tous que les allégations de corruption et de collusion soient chose du passé, et l'intégration de l'EPIM au sein de l'UPAC y contribuera certainement », a affirmé le maire Coderre.

Rappelons que le soir même des élections municipales au début de novembre, le nouveau maire de Montréal, M. Denis Coderre mentionnait l'importance, pour la métropole, de retrouver tout le respect qui lui est dû.

La mise en place de l'UPAC a engendré de nombreux effets positifs, notamment par le renforcement des règles, le resserrement des contrôles associés à la gestion de l'octroi et de l'exécution des contrats publics, et ce, tant sur le plan gouvernemental que municipal. Maintenant, la contribution de l'EPIM à cette lutte constante sera plus que bénéfique pour Montréal.

Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement du Québec a adopté plusieurs mesures pour assurer l'intégrité dans le milieu municipal, notamment avec l'adoption de la Loi permettant de relever provisoirement un élu municipal de ses fonctions et l'adoption du projet de loi n°26 sur les mesures transitoires de financement municipal. De plus, dans les derniers mois, le gouvernement a accompagné Montréal avec, entre autres, la Loi sur l'intégrité en matière de contrats publics et le rapport du comité-conseil sur l'octroi et la gestion des contrats municipaux à la Ville de Montréal. L'annonce d'aujourd'hui s'inscrit dans la continuité des actions prises par le gouvernement du Québec.

Rappelons que l'UPAC a largement démontré son efficacité depuis sa mise en place et qu'elle a eu un effet dissuasif sur tous les acteurs associés à des systèmes illicites. Les nombreuses frappes ont envoyé un message fort et clair à tous : les pratiques de corruption, de collusion et de malversation sont inacceptables et ne sauraient être tolérées au Québec.

Sur le plan gouvernemental, il s'agit d'une nouvelle étape visant à consolider les efforts en matière d'enquête en favorisant la concertation et en optimisant la coordination de tous les intervenants concernés par la lutte contre la corruption.

« Le gouvernement du Québec ne peut qu'applaudir et encourager une telle volonté de la Ville de s'impliquer dans la lutte contre la corruption, la collusion et la malversation. Nous sommes convaincus que cette nouvelle approche favorisera encore davantage les signalements et les dénonciations et qu'à terme, les Montréalaises et les Montréalais bénéficieront de cette nouvelle force de frappe contre le crime », a conclu le ministre Lisée.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?