L’insouciance de la ministre Anglade pourrait coûter le centre d’excellence au Québec
jeudi 21 juillet, 2016
Facebook
Twitter

Québec, le 21 juillet 2016 – Le député de Sanguinet et porte-parole du Parti Québécois en matière d’économie, Alain Therrien, doute que le centre d’excellence de la C Series voie le jour. Selon lui, la gestion bâclée de ce dossier par Dominique Anglade et Jacques Daoust met en péril l’existence même du futur centre.

« C’est avec stupéfaction que nous avons appris que la ministre Anglade approuve la décision d’Air Canada d’effectuer la maintenance des moteurs de ses avions de la C Series aux États-Unis. Pourtant, en février dernier, Air Canada s’était engagée à en faire l’entretien au Québec. Chaque nouvelle information nous indique toutefois que les garanties obtenues par le gouvernement, en échange de l’investissement de un milliard de dollars US dans Bombardier et de l’abandon des recours pour les travailleurs d’Aveos, sont insignifiantes », a exposé le député de Sanguinet.

« Déjà, en l’absence de l’adhésion de plusieurs clients de Bombardier au centre d’excellence, de nombreux experts doutent que ce projet soit réalisé. Rappelons également qu’en abandonnant Aveos, Air Canada a fermé un centre qui faisait l’entretien des moteurs. Pourquoi le gouvernement permet-il alors à l’entreprise de se soustraire à cette contrainte avec le futur centre d’excellence? Le fait que les moteurs n’aient pas été inclus dans l’entente avec Air Canada prouve qu’elle était mal ficelée. Encore une fois, la ministre confirme son amateurisme en se réjouissant d’une lacune importante de sa propre entente qui permettra à Air Canada de faire entretenir les moteurs de ses appareils à l’extérieur du Québec alors qu’il s’agit de l’une des activités les plus rentables », a conclu Alain Therrien.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?