Libérez-vous des embouteillages! Sérieusement.
lundi 27 août, 2018
Facebook
Twitter

Le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée, ainsi que les candidats Mathieu Traversy (Terrebonne), Daniel Breton (Saint-Hyacinthe), Diane Gadoury-Hamelin (Masson) et Marc‑Olivier Leblanc (Les Plaines), ont présenté aujourd'hui une nouvelle proposition pour donner plus de temps aux familles : le volet « covoiturage » du Grand Déblocage.

 
EN BREF

  • Après la phase 1, qui permettra de s'attaquer concrètement aux bouchons de circulation, le volet « covoiturage » du Grand Déblocage encouragera les Québécois à partager une voiture.
  • Un gouvernement du Parti Québécois verra au développement d'une application mobile pour faciliter le covoiturage, partout au Québec.
  • Les conducteurs et les passagers recevront chacun 4 $ par voyage effectué en heure de pointe la première année, et 3 $ les années suivantes.
  • D'ici 2025, ces deux mesures combinées feront diminuer de 325 500 le nombre de véhicules sur les routes dans la région métropolitaine!
     
     

« Le Parti Québécois donnera plus de temps aux familles en les libérant des bouchons de circulation. Le Grand Déblocage phase 1 a été très bien reçu par les Québécois, qui refusent que plus de 7 milliards de leurs dollars soient dépensés pour un cadeau électoral à l'Ouest de l'île de Montréal, et ce, sans que la congestion recule dans la région métropolitaine. En effet, le Grand Déblocage phase 1, c'est un projet adapté à tout le grand Montréal qui retirera 78 fois plus de voitures de nos routes que ce que promet le REM : 133 000, contre 1700 voitures pour le projet libéral », a illustré d'entrée de jeu Jean‑François Lisée.

 

Aujourd'hui, le Parti Québécois propose d'aller encore plus loin, avec le volet « covoiturage » du Grand Déblocage. « Il y a 25 millions de sièges vides qui congestionnent les routes du Québec aux heures de pointe; on va remplir ces sièges pour débloquer les routes. Nous offrirons de puissants incitatifs pour encourager le covoiturage partout au Québec. Nous verrons au développement d'une application mobile d'envergure nationale qui reprendra l'ensemble des services déjà disponibles et qui sera liée en temps réel aux trajets des différents réseaux de transport en commun. L'objectif : que ceux qui veulent covoiturer se retrouvent. On veut les matcher. Ce que nous annonçons, c'est le Tinder du covoiturage », s'est pour sa part enthousiasmé Mathieu Traversy.

 

Un incitatif financier sera également offert à tous les conducteurs et à tous les passagers : chacun recevra une prime de 4 $ par trajet effectué aux heures de grand achalandage la première année – et de 3 $ pour les suivantes –, pour l'aller comme pour le retour. Le tout sera centralisé et calculé sur l'application mobile. « Pour un covoitureur, notre proposition peut représenter un revenu annuel de 1600 $! Nous sommes confiants qu'un tel bénéfice direct encouragera des dizaines de milliers de conducteurs à laisser leur voiture à la maison et à covoiturer avec un voisin ou un collègue de travail », a poursuivi Daniel Breton.

 

« Nous ajouterons également des voies consacrées au covoiturage, selon l'achalandage, sur les autoroutes du Québec. Cette nouvelle mesure éliminera 7 % des voitures sur le réseau d'ici 2025, ce qui s'ajoute aux 10 % déjà prévus par le Grand Déblocage phase 1. À terme, c'est 325 500 véhicules de moins sur les routes! », a enchaîné Diane Gadoury-Hamelin.

 

Le chef du Parti Québécois a précisé que la proposition ne s'applique pas aux personnes habitant la même adresse ou à celles de moins de 16 ans, et que le trajet admissible devra s'effectuer en heure de pointe. Par ailleurs, le volet « covoiturage » du Grand Déblocage représente des dépenses de 313 millions de dollars sur 4 ans, en plus de 2 millions pour l'élaboration de l'application mobile. Toutefois, le tout n'engage aucun fardeau supplémentaire à l'État, car il sera financé à même le Fonds vert, dont on reverra la totalité des programmes.

 

« Nous redonnerons le Fonds vert aux Québécois. Les libéraux ne l'utilisent pas efficacement; ils ne financent que des programmes très peu utiles pour lutter contre les changements climatiques », a conclu Marc-Olivier Leblanc.

 

Coûts prévus :

2019-2020          2020-2021         2021-2022         2022-2023
29 M$                  57 M$                  86 M$                 141 M$

 

Pour plus d'informations, cliquez ici.

Pour la fiche explicative, cliquez ici.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?