Libération sous caution d'Alexandre Paul - Le ministre Lisée salue la libération sous caution du Québécois
jeudi 21 novembre, 2013
Facebook
Twitter

Montréal – Le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, M. Jean-François Lisée, s'est réjoui de la libération sous caution d'Alexandre Paul, le militant québécois de Greenpeace détenu en Russie depuis septembre.

« Je suis rassuré de savoir que M. Paul sera finalement libéré sous caution. Nous ignorons pour l'instant les conditions de sa libération, mais nous souhaitons son retour, au Québec, le plus rapidement possible. Dès les premiers jours de sa détention, nous avons posé des actions afin de nous assurer que M. Paul était en bonne santé, qu'il était traité de manière correcte et pour nous assurer que sa famille, avec qui nous avons communiqué à plusieurs reprises, puisse être tenue informée de sa situation », a précisé le ministre Lisée.

En mission économique en Pennsylvanie, le ministre a parlé ce matin à la mère de M. Paul pour lui exprimer son soulagement.

Rappelons que M. Paul avait été arrêté avec 30 de ses collègues après qu'ils aient tenté d'escalader la plateforme pétrolière Prirazlomnay de la compagnie russe Gazprom, située dans l'Arctique, pour dénoncer le risque écologique de ses activités de forage. Le navire Arctic Sunrise, le brise-glace de Greenpeace International, avait été arraisonné par un commando héliporté des garde-côtes russes.

Actif dans le dossier depuis l'arrestation des militants, le ministre s'est entretenu à quelques occasions avec la mère d'Alexandre Paul. Il a discuté du dossier à deux reprises avec John Baird pour l'enjoindre à parler à son homologue russe et à rencontrer Greenpeace. Des rencontres ont également eu lieu avec le nouveau Consul général de Russie à Montréal. Lors de leur récente rencontre à Paris, le ministre Lisée et le ministre des Affaires étrangères de la France, Laurent Fabius, ont envisagé des moyens pour coordonner leurs efforts en faveur de la libération des prisonniers. L'affaire a été suivie avec intérêt au cabinet du ministre Lisée, lequel se tenait informé notamment auprès des représentants québécois de Greenpeace. Lors de l'audience du 6 novembre au Tribunal international du Droit de la mer, le Québec a dépêché Caroline Émond, déléguée générale du Québec à Bruxelles, pour écouter les débats entourant la plainte déposée par les Pays-Bas.

Finalement, le gouvernement du Québec a collaboré avec Greenpeace, qui a entièrement défrayé les frais reliés à la caution, en rendant disponible les ressources humaines et administratives du Bureau du Québec à Moscou afin de faciliter et accélérer le transfert des fonds.

Le ministre Lisée se tiendra informé des développements relatifs à ce dossier, dont le règlement pourrait prendre encore plusieurs mois.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?