Les régions au cœur du développement du Québec
samedi 22 mars, 2014
Facebook
Twitter

Rivière-du-Loup – La première ministre du Québec et chef du Parti Québécois, Pauline Marois, a dévoilé ses engagements en matière de développement régional et de forêts. Les objectifs poursuivis par le Parti Québécois sont simples : davantage d’emplois en région, de diversification économique, de retombées locales et une meilleure qualité de vie.

Un gouvernement du Parti Québécois s’engage à développer des stratégies spécifiques pour les régions qui ont des besoins particuliers, sur le modèle de la Stratégie d’intervention gouvernementale pour le développement de la région Gaspésie–Îles- de -la- Madeleine, et ce, en collaboration avec les milieux régionaux.

Pauline Marois était entourée, pour cette annonce, du candidat dans Gaspé et ministre délégué aux Régions, Gaétan Lelièvre, du candidat dans Roberval, Denis Trottier, du candidat dans Rimouski, Harold LeBel, du candidat dans Rivière -du- Loup-–Témiscouata, Michel Lagacé, et du candidat dans Côte -du- Sud, André Simard.

« La méthode économique des libéraux de Philippe Couillard, c’est plus d’asphalte et plus de dette. Au Parti Québécois, on veut créer de l’emploi dans toutes les régions. Nous voulons que les Québécois des régions soient au cœur du développement économique du Québec. Dès le lendemain de l’élection du 7 avril, nous continuerons de mettre en œuvre la Politique économique Priorité emploi, la Politique nationale de la ruralité et la Politique de souveraineté alimentaire. Nous travaillerons aussi à faire émerger des pôles touristiques forts et diversifiés dans les régions du Québec, de même que nous continuerons de lutter pour contrer les effets de la loi fédérale sur l’assurance-emploi pour les travailleurs saisonniers », a déclaré la première ministre.


Forêts

« Si l’action du précédent gouvernement a été lamentable en ce qui concerne le développement régional, elle a été tout simplement catastrophique pour le secteur forestier : perte de 20 000 emplois, fermeture de 300 usines et échec de sept plans de sauvetage, voici le résultat de l’inaction du régime libéral », a poursuivi la chef du Parti Québécois.

Un gouvernement du Parti Québécois continuera le déploiement du plan de 675 M$ sur 3 ans, dévoilé lors du Rendez-vous national de la forêt québécoise. De ce plan découle une nouvelle approche, qui consiste notamment à prévoir, sur un horizon de 3 ans, les travaux sylvicoles. De plus, comme nous l’avons fait en janvier, les montants pour la saison à venir seront annoncés 3 mois avant le début des travaux, du jamais-vu.

Le gouvernement du Parti Québécois a aussi mis en place 3 chantiers – touchant la production de bois, l’efficacité des mesures en forêt privée et les améliorations à apporter à la mise en œuvre du régime forestier –, en plus d’un forum stratégique gouvernement industrie ainsi qu’un comité interministériel sur les entrepreneurs forestiers.

« L’ancien gouvernement libéral a délaissé les régions et a carrément laissé tomber l’industrie forestière et les travailleurs. Nous sommes le parti des régions. L’équipe du Parti Québécois est déterminée à bâtir des régions plus fortes, plus dynamiques, plus indépendantes, plus prospères », a conclu Pauline Marois.

Il nous faut les moyens d’agir

Nous avons un plan et l’équipe pour réussir. Aujourd'hui, il est temps de nous donner les moyens d'aller plus loin encore.

Visionnez la conférence de presse.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?