Les Québécois ont besoin d’un ministre de la Santé qui s’occupe de l’accès aux soins pour tous
jeudi 18 septembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et d’accessibilité aux soins, Diane Lamarre, et le député de Rosemont et porte-parole en matière de services sociaux, Jean-François Lisée, s’inquiètent des lacunes dont souffrent les services de santé et les services sociaux, mises en lumière par le Protecteur du citoyen dans son rapport publié ce matin.

Le rapport du Protecteur met le doigt sur plusieurs problèmes importants en matière d’équité dans l’accès aux soins de santé et aux services sociaux, notamment en ce qui concerne la gratuité de certains soins et médicaments ainsi que la qualité des milieux de vie offerts dans les ressources d’hébergement en santé mentale.

« C’est très préoccupant et contraire au principe de l’équité de savoir que tous les Québécois n’ont pas accès aux mêmes soins selon les régions, et que certains payent pour un médicament alors que d’autres le reçoivent gratuitement. Par ailleurs, dans le domaine de la santé, quatre des six recommandations du Protecteur concernent les personnes atteintes de problèmes de santé mentale ou de troubles cognitifs, comme la maladie d'Alzheimer. À l’instar de ce qu’avait décidé le Parti Québécois, la priorité doit être donnée à une politique en santé mentale. Ces personnes vulnérables sont souvent inaptes à se défendre seules. Elles méritent d'être protégées », a déclaré Diane Lamarre.

« Lorsqu’on parle d’hébergement, l’absence d’accompagnement offert aux personnes ayant une déficience intellectuelle ou physique est tout simplement aberrante. On oblige des jeunes et des adultes à se tourner vers les CHSLD, des milieux de vie tout à fait inadéquats pour eux. Quant aux ressources intermédiaires, le Protecteur souligne le manque de formation et de supervision des professionnels qui y travaillent; rien pour nous rassurer. Enfin, en ce qui concerne les soins à domicile, nous partageons la grande inquiétude du Protecteur, qui constate un manque de ressources et des bris de services. C’est inacceptable, et je réitère que le gouvernement libéral doit sortir de sa léthargie et remettre la bonification des soins à domicile à l’ordre du jour », a ajouté Jean-François Lisée.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?