Les ministres Stéphane Bergeron et François Gendron annoncent la construction du nouvel Établissement de détention d'Amos
vendredi 21 juin, 2013
Facebook
Twitter

Québec – Le ministre de la Sécurité publique, M. Stéphane Bergeron, accompagné du député d'Abitibi-Ouest et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue, M. François Gendron, a confirmé aujourd'hui que le projet de construction du nouvel Établissement de détention d'Amos a été approuvé par le Conseil des ministres, et que le lancement des appels d'offres et la construction de l'Établissement de détention d'Amos sont autorisés.

« Je sais que la population de l'Abitibi a trop souvent été échaudée, dans ce dossier, par des annonces, qui ne se sont jamais concrétisées. Eh bien, je peux vous dire que, cette fois-ci, c'est la bonne! Le nouvel Établissement de détention d'Amos était fort attendu. Nous souhaitons donc que les gens d'ici puissent en être fiers. Je salue les efforts déployés par les nombreuses personnes ayant permis la réalisation prochaine de ce beau projet, qui permettra à la fois de dynamiser l'économie de la région, de mieux répondre aux besoins et aux exigences de sécurité, et d'offrir un bon environnement aux travailleurs de cet établissement », a annoncé le ministre Bergeron.

Les besoins spécifiques de la clientèle autochtone qui y sera incarcérée ont également été pris en compte dans ce projet, notamment en prévoyant des aménagements particuliers pour les autochtones. En outre, le ministère de la Sécurité publique poursuit ses discussions pour s'assurer que l'offre de services dispensée à la clientèle inuite respecte au mieux les volontés exprimées par leurs représentants.

Construit au coût de près de 126 M$, le nouvel Établissement de détention d'Amos permettra d'accueillir 220 personnes contrevenantes et offrira donc 98 places de plus que l'établissement actuel. Cette construction permettra, entre autres, d'assurer l'autonomie régionale en matière d'infrastructure carcérale et de faciliter l'offre de programmes en matière de réinsertion sociale. Le premier appel d'offres public, concernant le déboisement du terrain, sera lancé en août. Le début de la construction est prévu au printemps 2014, pour une livraison du projet à l'automne 2016.

« Le nouvel établissement de détention sera un moteur économique important pour notre région, tant pendant sa construction que lorsque les travaux seront complétés. Plus de 250 emplois seront créés pendant les travaux alors que le nouvel établissement nécessitera quelque 70 nouveaux emplois permanents. La population bénéficiera d'un projet qui répond aux besoins régionaux, notamment en offrant des programmes et services adaptés aux contrevenants », a ajouté le ministre Gendron.

La contribution du ministère de la Sécurité publique à ce projet s'inscrit dans le cadre du Plan québécois des infrastructures (PQI) 2013-2023 rendu public en avril dernier. Rappelons que ce plan décennal entraînera, à terme, des investissements de 92,3 milliards de dollars touchant tous les secteurs d'activité de notre société, notamment plus d'un milliard de dollars pour les établissements de sécurité publique. Ce plan aura un impact économique majeur sur tout le territoire québécois, avec près de 60 000 emplois créés ou maintenus en moyenne par année. Il marque par ailleurs un virage dans la façon d'investir et de gérer les infrastructures publiques. Cette nouvelle façon de faire permettra d'évaluer de façon prospective les besoins, en fonction des priorités des Québécois, de bien mesurer les coûts qui y sont associés et de faire ainsi des choix éclairés.